Allemagne : A propos de l’extrême droite

Version imprimable de cet article Version imprimable


Si le PDS (ex-PC, « rénové » au pouvoir en RDA jusqu’en 1989) a fait une percée lors des élections régionales en Saxe et dans le Brandebourg voyant récompensé son rôle actif dans les mobilisations, c’est surtout la progression de l’extrême droite qui retient l’attention avec les 9,2 % du National Partei Deutschlands (NPD) qui fait son entrée au parlement régional de Saxe et les 6,2 % de la Deutsche Volk Union (DVU) qui lui permettent d’accroître sa représentation dans le Brandebourg.

Les deux régions sont très différentes. La Saxe avec Leipzig et Dresde était une grande région industrielle très critique envers l’appareil du parti sous la dictature stalinienne de RDA. Elle est depuis 1989 un bastion des partis d’extrême droite.

Les fachos ont une réelle influence sur les gens en Saxe comme dans le Brandebourg et, plus particulièrement, chez les jeunes très nombreux à exprimer des idées racistes et à tenir des propos très durs contre les immigré(e)s, les Juif(ve)s qu’ils/elles rendent responsables de l’appauvrissement des allemand(e)s et du profit capitaliste.

Les ancien(ne)s communistes issu(e)s de l’ex-SED représentent une néosocial-démocratie.

Dans les manifestations du lundi les nazis habillés de noir sont visibles, mais dans les grandes villes, ils sont pour la plupart virés. Ils revendiquent un État autoritaire qui donne du travail à tou(te)s les allemand(e)s.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut