Communiqué UCL

Annulation des sommets Afrique-France, libération et régularisation de toutes et tous les sans-papiers

Version imprimable de cet article Version imprimable


Ce jeudi 7 octobre à 14h, 8 membres de Collectifs Sans Papiers en provenance de Paris, venu·e·s à Montpellier pour les manifestations du contre-sommet où elles et ils étaient venu·e·s dénoncer les conditions de vie des sans-papiers partout en France, ont été arrêté·e·s par la police nationale à la sortie de leur train à Montpellier Sud de France. Parmi elles et eux, 6 ont déjà pu être libéré·e·s suite à la mobilisation de nombreuses organisations et individus devant l’hôtel de police de Montpellier. 2 ont été envoyés en centre de rétention administrative (CRA).

Nous dénonçons vivement les méthodes abjectes de la préfecture de Montpellier en amont de ce sommet France-Afrique qui se révèle une nouvelle fois sous son vrai visage : la mise en scène des « forces vives » de la « société civile » françaises et africaines souhaitée par le gouvernement et la mairie de Montpellier ne sont rien d’autre qu’une façade visant à invisibiliser les oppressions. Et parmi elles, le traitement réservé aux sans-papiers, volontairement maintenus dans la précarité et la clandestinité par le gouvernement.

Nous dénonçons cette arrestation qui vise clairement à intimider les membres des CSP mobilisé·e·s contre ce sommet, alors qu’ils et elles venaient se joindre à des manifestations déclarés en préfecture, et venaient exiger des conditions de vie humaines.

Annulation des sommets Afrique-France, libération et régularisation de toutes et tous les sans-papiers !

Union communiste libertaire, le 8 octobre 2021

 
☰ Accès rapide
Retour en haut