CD : Thiéfaine, « Scandale mélancolique »

Version imprimable de cet article Version imprimable


« Je n’ai pas le droit d’être heureux », prétend Hubert-Félix Thiéfaine. Mais tous ceux et celles qui apprécient sa poésie corrosive ont de quoi l’être ! Car nous avons été gâtés en 2005. Jusqu’à l’été, HFT a poursuivi sa tournée En solitaire, seul en scène, entamée en 2004. Devant des salles combles, il a offert des versions magnifiquement dépouillées des meilleurs titres de son répertoire, s’accompagnant simplement à la guitare. Il a même conquis la fête de Lutte ouvrière, pourtant plus connue pour les beignes du service d’ordre aux fumeurs de chichon que pour résonner de La Fille du coupeur de joints !

Le 17 octobre est sorti Scandale mélancolique, un véritable joyau. Ce nouvel album fait incontestablement partie de ses plus belles réussites artistiques. HFT a invité sur cet album de nombreux compositeurs qu’il apprécie. La composition de ses musiques par d’autres est une démarche à laquelle il avait peu eu recours depuis les années 1980. La diversité de ceux qui ont mis en musique les paroles d’HFT aurait pu produire une cacophonie incohérente. C’est tout le contraire.

Les plus connus de ces invités sont Cali, avec qui Thiéfaine signe un duo remarquable, et Michael Furnon (le chanteur de Mickey 3D). Mais tous ont offert le meilleur et su se mettre au service de paroles toujours aussi acérées et oniriques. Le résultat est envoûtant. Une mention spéciale pour Télégramme 2003, un morceau bouleversant de sincérité et de simplicité qui dévoile une amitié inconnue jusqu’alors de Thiéfaine pour un autre « poète maudit », Bertrand Cantat.

Quelques semaines après l’album sortait une biographie d’Hubert-Félix Thiéfaine, signée Jean Théfaine (aucun lien !), Jours d’orage. L’ouvrage se lit d’une traite. L’auteur a l’intelligence de ne pas chercher le people (de toute façon, c’est difficile avec le chanteur le plus tricard à la télé de toute la scène française). Mais il essaye de trouver les liens entre les événements marquants de la vie de Thiéfaine et les paroles de ses chansons ou ses tournants musicaux. Le résultat n’évite pas toujours une certaine complaisance, mais est malgré tout une réussite.

Avec la sortie de l’album, c’est surtout une nouvelle tournée qui s’amorce. Actuellement 23 villes sont concernées, de Bruxelles le 8 mars 2006 à Caen le 15 avril. On ne peut qu’espérer que Thiéfaine fasse le choix de reprendre sur scène le plus possible de morceaux du dernier album, tellement ils sont réussis.

Découvrir la poésie thiéfainienne par cet opus, Scandale mélancolique, est une assez bonne idée pour ceux et celles qui ne seraient pas encore accros à ses textes. Tout comme, en ces temps d’état d’urgence, réécouter des morceaux tels que Quand la banlieue descendra sur la ville (sur l’album Défloration 13)…

Laurent Scapin (AL 93)

  • Hubert-Félix Thiéfaine, Scandale mélancolique, RCA.
  • Jean Thiéfaine, Hubert-Félix Thiéfaine, Jours d’orage, Fayard/Chorus.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut