tract AL

Contre la loi Travail : s’organiser pour gagner

Version imprimable de cet article Version imprimable


La loi « travail » est une loi faite pour les patrons et le gouvernement est bien décidé à la faire passer. Pour défendre les droits des salarié-es contre cette loi, il faut se bouger et faire peur au gouvernement. Pour cela il n’y a qu’une solution : la grève et le blocage de l’économie.

Le 31 mars nous étions plus d’un million dans les rues contre la loi « travail ». Aujourd’hui, 9 avril, nous serons encore plus nombreux-ses pour rejeter cette loi taillée sur mesure pour les patrons.

Les quelques modifications du gouvernement n’ont rien changé : cette loi est une attaque contre les droits des salarié-es et elle doit être combattue frontalement.


Tract en PDF à télécharger

Préparer la suite

La prochaine date de mobilisation nationale proposée par l’intersyndicale est le 28 avril. C’est loin... Nous devons d’ici là intensifier la mobilisation par tous les moyens : diffusions massives de tracts dans les entreprises et les zones industrielles, dans les gares et les centres commerciaux, par des déploiements de banderoles sur les grands axes ou sur des lieux symboliques, en sillonnant les rues avec des voitures sono, par des occupations de places, par des opérations de barrages et de blocages.

La majorité des salarié-es rejettent la loi, encore faut-il redonner envie et confiance dans l’action collective. Donner envie de continuer la grève le 29 avril et poursuivre sur cette lancée le 1er mai et jusqu’au 3 mai, date d’ouverture des débats sur la loi « travail » à l’Assemblée nationale.

Grève jusqu’au retrait

La stratégie pour gagner est claire :
- discuter autour de nous pour montrer à quel point cette loi est dangereuse ;
- impulser toutes les formes d’agitation et de désobéissance ;
- organiser la contestation sur nos lieux de travail et dans nos quartiers en multipliant les AG pour pousser à la lutte et à la grève ;
- préparer la reconduction et la généralisation de la grève, seul moyen de faire plier le gouvernement.

Fidèle larbin du patronat, Hollande défendra la loi travail jusqu’au bout. Il va donc falloir augmenter la pression en descendant massivement dans la rue. Mais ça ne suffira pas : pour gagner, il va falloir faire plier le gouvernement et les patrons en bloquant l’économie.

Il y a une arme pour ça : la grève générale et reconductible.

Ça ne se décide pas d’un claquement de doigts et il ne faut pas attendre un appel des « directions syndicales » pour se lancer. Ça se prépare par en bas, dans les ateliers, dans les services, dans les entreprises.

À tous les niveaux, dans nos organisations syndicales, nous devons mettre en avant le mot d’ordre de grève jusqu’au retrait de la loi.

C’est du boulot mais c’est la seule manière de réussir et d’effacer la désastreuse défaite de 2010 sur la réforme des retraites. Il est temps de montrer à nouveau qu’on peut gagner par la lutte et par la grève.

Changer la société

Plutôt que d’accepter la soumission aux patrons, plutôt que d’accepter le système capitaliste qui nous condamne au chômage et à l’appauvrissement, nous devons défendre un autre projet de société, fondé sur le partage des richesses et le partage du temps de travail.

La réduction du temps de travail à 32 heures est une revendication immédiate utile à la mobilisation mais on pourra aller beaucoup plus loin dans une société débarrassée du capitalisme.

La direction dans laquelle nous allons, c’est l’autogestion des entreprises et des territoires, la révolution sociale sur une base communiste et libertaire.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut