Contre le système patriarcal, mettons nous en colère 365 jours par an

Version imprimable de cet article Version imprimable


Contre le système patriarcal... mettons nous en colère 365 jours par an et préparons la grève des femmes !

Le patriarcat, un système qui génère des inégalités économiques et sociales

La liste des inégalités et discriminations subies par les femmes serait trop longue, mais quelques chiffres peuvent être rappelés :

Les femmes consacrent près de 4h par jour aux tâches domestiques contre 2h30 pour les hommes.

Le salaire moyen des femmes à temps plein est de moins de 80 % de celui des hommes. Les taux de chômage et de pauvreté des femmes sont supérieurs à ceux des hommes. 80 % des salarié-es à temps partiel sont des femmes.

Deux femmes sont présidentes d’un conseil régional, six sont maires d’une ville de plus de cent mille habitants. On ne compte encore que 26,6 % de femmes à l’Assemblée, 21,8 % au Sénat.

Les filles représentent 58 % des étudiants à l’université. 70 % d’entre elles sont en lettres ou sciences humaines, 30 % dans les filières scientifiques...

Un système qui produit des violences, partout, tout le temps !

Les femmes ont plus peur d’être agressées, dans l’espace public comme dans l’espace privé, et pour cause : dans le monde, les violences faites aux femmes sont aussi fréquentes que variées : drague lourde, allusions irrespectueuses au travail et dans les lieux d’étude, dans la rue et dans notre intimité, harcèlement, mariage forcé, contrôle de virginité, enfermement sous du tissu (voile intégral), lapidation pour adultère, excision et infibulation, viols (conjugaux principalement), coups, meurtres dits « passionnels » ou pour la dot…

La pornographie, la prostitution sont autant de violences banalisées par la société sous le prétexte fallacieux qu’un homme a des pulsions qu’il ne peut contrôler. Dans les publicités, les femmes sont déshumanisées, « vendues » comme des objets sexuels. Les scandales sanitaires ayant pour objet le corps des femmes manipulés par les capitalistes s’enchaînent...

Nous voulons :

Une éducation non sexiste, rendant l’égalité évidente

L’autonomie économique et sociale et l’indépendance affective des femmes. Cela passe entre autres par l’égalité salariale, la fin du temps partiel, le fait d’attacher les prestations sociales et impôts aux individus et non aux couples, et le fait d’arrêter de présenter le couple hétérosexuel comme la norme

Une prise en charge collective des tâches de soins aux autres et des tâches « ménagères »

Des moyens contre les violences faites aux femmes, associant éducation non sexiste, information, protection de toutes les femmes en danger, mise en place d’observatoires des violences.

La solidarité et l’entraide entre les femmes, qui doivent pouvoir se défendre seules, s’organiser et agir directement contre les violences.

Mettons nous en grève le 8 mars 2014, après 365 jours de colère !

Le 8 mars est la traditionnelle journée internationale des luttes de femmes. Une manif, plein de revendications tous azimuts, c’est bien mais ça ne suffira pas pour changer les choses Commençons plutôt nos 365 jours de colère, relançons / lançons des collectifs féministes radicaux partout, faisons une action, une information chaque jour. Parlons-nous, aidons-nous et le 8 mars 2014, bloquons l’économie du pays en faisant grève de nos activités salariées. Et pour quoi pas aussi de notre activité gratuite...

 
☰ Accès rapide
Retour en haut