Edito : Le concours est lancé

Version imprimable de cet article Version imprimable


Après ses 30 milliards d’économies annoncés en janvier, pour financer les divers pactes (grâce auxquels il peut prouver au Medef combien il est « responsable »), le président Hollande a trouvé qu’une gifle électorale méritait bien un nouveau bond en avant : avec Valls on peut viser les 50 milliards. Sans doute pour punir les électeurs et électrices qui n’ont pas voté PS... Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Le Medef veut profiter du gouvernement PS pour faire passer tout ce que la droite ne réussirait pas à faire passer : Gattaz veut donc 90 milliards ! Mais ce n’est qu’un début. L’UDI est contrainte d’entrer dans le jeu pour exister politiquement : ce sera 80 milliards, pour bien illustrer sa position centriste entre le PS et le Medef (mais quand même plus près du Medef, faut pas les prendre pour des gauchistes non plus). Puisque le débat politique se limite à un sudoku géant, à grands renforts de morale de comptoir, Alternative libertaire se permet de proposer aussi quelques idées pour faire des économies : entre 1 et 4 milliards en mettant fin au projet mégalo d’Ayraultport à Notre-Dame-des-Landes ; plus de 8 milliards en mettant fin à l’aberration de l’EPR de Flamanville ; 60 milliards juste en se débarrassant des actionnaires qui touchent des dividendes sans naturellement travailler ; 314 milliards en supprimant cet archaïsme que l’on nomme « défense nationale »…

Ce ne sont que quelques idées, nous en avons plein d’autres ! Et si en plus on se demandait à quoi servent les dépenses avant de demander s’il faut les supprimer… ce serait une vraie révolution.

Alternative Libertaire, le 1er mai 2014

 
☰ Accès rapide
Retour en haut