Edito : Quelques bonnes révolutions

Version imprimable de cet article Version imprimable


L’année 2013 s’est finalement achevée sur quelques notes très rassurantes. Pour les réactionnaires de tout poil... Bien sûr, les grands qui nous gouvernent peuvent faire de grands discours sentimentalistes sur la lutte contre l’apartheid ; le Très Saint Père peut nous gronder à cause de la guerre dans le monde. Mais la Realpolitik n’est pas touchée par ces bonnes actions que l’on restreint à l’enterrement de Mandela (celui que les mêmes dirigeants respectables qualifiaient de « terroriste » vingt ans plus tôt) ou à la sainte nuit de Noël.

L’essentiel est que le massacre continue en Syrie, que le droit à l’avortement soit quasiment supprimé en Espagne, que les panzers de l’armée française puissent jouer aux justiciers chez les peuplades inférieures de Centrafrique et du Mali… et bien sûr que l’armée israélienne puisse attaquer Gaza pour tuer des « terroristes » (une enfant de 3 ans...) quelques heures avant le discours sur la paix dans le monde du pape dans une indifférence médiatique quasi généralisée.

Un autre apartheid, en Israël/Palestine, continue. Et à son sujet, il ne faut pas s’attendre à des discours sentimentalistes de nos chefs d’État. Car la responsabilité de la paix ou de l’égalité ne pèse pas sur les épaules de ces derniers, qui ont d’autres intérêts, mais sur celles des mouvements révolutionnaires. Que ce soit en Afrique, en Palestine ou ailleurs, seule la solidarité internationale directe et concrète entre ceux et celles qui luttent pourra faire reculer les réacs.

Alternative Libertaire, le 30 décembre 2013

 
☰ Accès rapide
Retour en haut