G8 d’Évian : Couler les criminels de guerre au fond du lac

Version imprimable de cet article Version imprimable


Au G8 d’Évian, du 1er au 3 juin prochains, se retrouveront les principaux saigneurs du monde et notamment Bush et Blair, les envahisseurs de l’Irak, Poutine, le liquidateur de la Tchétchénie, ou encore Chirac promoteur d’un ordre mondial au service des intérêts du capitalisme français et non d’un quelconque « camp de la paix ».

Quelques jours à peine après le bouclage de notre numéro d’avril, l’annonce du déplacement du G8-Environ- nement tombait.

Initialement prévu à Angers du 25 au 27 avril, il a été rapatrié sur Paris « pour raison de sécurité ». L’importance de la mobilisation régionale (en particulier des collectifs antimarée noire et antinucléaires) et le contexte international sont des explications beaucoup plus plausibles. La concurrence exacerbée actuelle entre pays capitalistes pour l’hégémonie et la recolonisation de pays entiers compliquent en effet ce genre de réunion.

Dans l’urgence, les opposant(e)s à cette réunion des pays les plus pollueurs du monde ont révisé leurs plans. Le G-Monde d’Angers, cartel social-démocrate cadenassé par les Verts, a rapidement pris la décision de maintenir le festival publicitaire pour les Verts prévu à plus de 15 km d’Angers. Le CALAG8 (Collectif angevin de lutte anti-G8) a plus de mal à se décider, et à l’heure où nous bouclons ce numéro, il n’est pas établi que les débats et actions prévues sur Angers auront été annulés ou maintenus.

Enfin, le collectif parisien de la Convergence des luttes anticapitalistes anti-autoritaires contre le G8 (ClaaacG8) a pris l’initiative de proposer au minimum une manifestation le 26 avril à Paris puisque personne ne se décidait à en prendre l’initiative.

 

Village alternatif contre forteresse des saigneurs du monde

Malgré ces changements et le travail supplémentaire qu’ils impliquent, la préparation du village alternatif anticapitaliste et antiguerre (Vaaag) continue. Il se tiendra bien à Annemasse, sur une trentaine d’hectares autour de l’aérodrome. Le « village intergalactique » des Jeunesses communistes révolutionnaires (JCR) et de Socialisme par en-bas (Speb) devrait se tenir sur le même lieu.

Les débats du Vaaag s’articuleront autour de trois thèmes principaux : « luttes sociales ici et ailleurs », « guerre » et « résister, c’est créer ». Le village prend de plus en plus forme. De nouveaux collectifs se montent, et ceux qui existent s’étoffent.

L’inquiétude ne vient donc pas de la volonté ou de la capacité à mobiliser et à réussir cette initiative originale. Elle vient plus de la réaction des autorités. On assiste à un délire militariste de la Suisse, qui compte transformer toute la région en caserne, malgré les tensions internes à la classe politique bourgeoise suisse, les protestations des associations et organisations de lutte, et les conflits d’intérêt avec la France (qui ne semble pas disposée à prendre en charge l’intégralité de la facture de déploiement des chars d’assauts à chaque carrefour de Genève).

Si les autorités françaises font mine jusqu’à présent d’être plus conciliantes, il est impossible de leur faire confiance. On sait ce que vaut la parole d’un préfet ou d’un ministre. L’annonce de la mobilisation, dans un premier temps (!), de 15 000 policiers en France pour le sommet d’Évian ne relève pas vraiment d’une volonté de laisser les citoyen(ne)s s’exprimer librement !

La concurrence exacerbée par la guerre en Irak entre l’axe Etats-Unis/Grande-Bretagne et l’axe France/Alle- magne/Russie, tous membres du G8, fait peser des incertitudes sur ce sommet. Chacun veut sa part d’hégémonie et du gâteau colonial. On peut donc avoir des doutes sur la forme que prendra exactement le sommet. Les gesticulations autour du G8-Environnement montrent que la situation peut changer très vite. Dans tous les cas, la mobilisation sur Annemasse peut être un moment très important d’opposition à la guerre totale et à l’impérialisme.

 

Les libertaires dans l’unité

La ClaaacG8 a été rejointe par la Confédération nationale du travail dans son ensemble, Red libertaria apoyo mutuo (Espagne) et la Federazione dei comunisti anarchici (Italie).

L’élargissement international se poursuit. La ClaaacG8 marque donc une véritable unité des libertaires, sur un projet concret.

Les retombées de ce travail commun se sont déjà faites sentir dans plusieurs manifestations antiguerre, en particulier sur Paris et Lyon, où des cortèges rouge et noir unitaires se sont formés « naturellement ». Sur Paris, ce cortège était ouvert par la banderole de la ClaaacG8.

Affiches, autocollants, journaux de la ClaaacG8 se diffusent très bien. Il est encore temps de vous procurer ce matériel (commande page ci-contre). Au moment où vous lirez ces lignes, le 2e numéro du journal de la Claaac devrait être sorti. À peu plus d’un mois du sommet d’Évian, il faut changer de vitesse pour mobiliser. Les collectifs ClaaacG8 (www.claaacg8.org) préparent le transport vers le village alternatif : réservez vos places dès maintenant pour aller défier les saigneurs du monde !

Laurent Scapin, 13 avril 2003

 

  • Pour plus d’informations :

-  Dossier G8 d’Alternative libertaire : www.alternativelibertaire.org/?dir=Dossiers/G8
-  Site de la Convergence des luttes anti-autoritaires anticapitalistes contre le G8 : www.claaacg8.org
-  Site du Village alternatif anticapitaliste et antiguerre : www.vaaag.org

 
☰ Accès rapide
Retour en haut