Webdito

Grève victorieuse sur le port de Gennevilliers !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le lundi 29 mars 2021, les salariés de l’entreprise FM Logistic au port de Gennevilliers, (92) sous-traitante d’Ikea, se sont mis en grève, pour leurs salaires et leurs conditions de travail. Le port de Gennevilliers est un noeud majeur de la logistique francilienne, un point incontournable de blocage de ses flux. En bloquant l’activité, les travailleurs ont fait la démonstration de leur rôle essentiel et ont gagné sur certains aspects. Bravo !

Depuis plus d’un an, les travailleurs de l’entreprise ne se sont pas arrêté de bosser. Confinements, couvre-feu..., l’activité a augmenté du fait de l’augmentation des commandes par internet. L’entreprise a connu une progression de 21% en 2020 et a effectué 42,5 millions de chiffre d’affaire, on peut donc dire que l’entreprise n’a pas connu la crise !

Dans le même temps, les conditions de travail sont difficiles : charges lourdes à porter (65kg à porter seul à mains nues), nombreux engins en panne ou en mauvais état, bâtiment de mauvaise qualité, sources d’accidents du travail... Les ouvriers quant à eux ont une grande expertise : ils manient des engins très techniques difficiles à manier et le site est organisé sur deux niveaux avec un monte-charge. Malgré la bonne santé économique du groupe, aucune prime sauf la prime covid obligatoire ! Pas de revalorisation salariale ! C’est ce qui a mis le feu au poudre lors des dernières négociations annuelles, et qui a convaincu les travailleurs à reprendre les choses en main, en imposant un rapport de force par la grève. Pendant une semaine quatre jours, 100% des titulaires se sont mis en grève, soit 80 ouvriers. Les 120 intérimaires ont dû continuer à bosser, tant ils savent que dès qu’ils mouftent, c’est la porte.

La CGT, seul syndicat présent sur le site, a soutenu le mouvement, tandis que toutes les décisions étaient prises en consultant l’ensemble des grévistes : un bel exemple de démocratie ouvrière !

La grève a touché le patron directement au portefeuille en impactant l’activité de la boîte, car les titulaires occupent les postes clé au sein de l’entrepôt. Elle a été d’autant plus efficace que l’entrepôt est l’unique prestataire d’IKEA pour l’Île-de-France, ce qui a sans doute pesé dans la balance. Face au marchand de meuble, à ses pratiques managériales scandaleuses et à ses sous-traitants sans scrupules, il était nécessaire de faire bloc.

Les travailleurs ont obtenu 1,4% d’augmentation salariale et une prime nette de 50 euros. La possibilité d’une prime de transport est étudiée.

C’est par leur solidarité dans la grève que ces travailleurs ont su démontrer que ce sont eux qui permettent à l’entreprise de tourner. Les décisions prises à la base ont permis que chacun se sente impliqué dans le mouvement. Et à présent qu’ils ont imposé ce rapport de force une fois, ils savent qu’ils pourront le refaire ! Ces liens forgés dans la grève pourront même être étendus à d’autres entreprises du Port de Gennevilliers. Bravo les grévistes !

 
☰ Accès rapide
Retour en haut