Les brèves de juin 2007

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un journaliste libertaire marocain en grève de la faim

Brahim Fillali, ancien directeur de l’hebdomadaire Ici et Maintenant est constamment victime de menaces et d’intimidations de la part des caciques et de la mafia patronale. À partir du 23 avril il a mené une grève de la faim pour le droit à la libre expression. Un droit qu’il n’a plus pu exercer depuis le mystérieux incendie de son journal à l’été 2005 (lire Alternative libertaire de septembre 2005).

SNCF : les syndicats aux aguets

Les huit fédérations syndicales du rail ont demandé au gouvernement une table ronde sur la situation de l’entreprise, et décidé d’une expression commune. Pour SUD-rail, « elles doivent être perçues par le gouvernement comme un avertissement des fédérations et des cheminots sur la résistance qu’ils sont prêts à opposer à toute remise en cause du droit de grève et de notre régime de retraite ».

En marche contre le chômage

Ils et elles marchent depuis le 19 mai ! À l’occasion du G8 et de la présidence de l’Union européenne par l’Allemagne, associations et syndicats en luttes contre la précarisation des emplois organisent des marches pour rejoindre les mobilisations organisées à Heiligendamm et Rostock à partir du 2 juin 2007 contre le Sommet des maîtres du monde. Lire AL de mai 2007)

www.euromarches.org

Le Medef « partenaire » du gouvernement

Laurence Parisot, présidente du Medef, a déclaré le 15 mai, vouloir travailler dans un « esprit de partenariat » à la fois avec les syndicats et le gouvernement de Nicolas Sarkozy. La « patronne des patrons » a estimé que « tout le monde accepte de voir qu’il y a quelque chose de nouveau à penser sur le contrat de travail : à la fois une majorité d’électeurs [...], et les syndicats qui ont accepté d`aborder la question », c’est-à-dire les cinq confédérations « représentatives » CGT, CFDT, FO, CGC et CFTC.

par Edith

 
☰ Accès rapide
Retour en haut