Lire : Annie Ernaux, Regarde les lumières mon amour

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le fond des courses

La collection « Raconter la vie » du Seuil essaye d’expliquer par la littérature la vie quotidienne d’aujourd’hui, dans tout ce qu’elle a de plus banal. Sous la forme du journal intime qui lui est coutumière, Annie Ernaux nous raconte le monde merveilleux des hypermarchés. Plus précisément, son hypermarché : Auchan, dans le centre commercial des Trois- Fontaines à Cergy.

Sans entrer dans une analyse sociologique ou anthropologique, Annie Ernaux raconte sa pratique de l’hypermarché et nous fait part de ses réflexions et de ses remarques sur l’univers de la grande distribution, ses artifices destinés à nous faire consommer, sa surveillance généralisée, son sexisme, ses manipulations publicitaires, le racisme ambiant… Mais loin de se limiter à une critique de la modernité capitaliste, Annie Ernaux nous montre comment les populations tentent de se réapproprier ce centre commercial. Comment celui-ci tend à jouer le rôle social de l’ancienne place de village… mais une place de village qui serait privatisée et hypersurveillée. Ce petit ouvrage permet d’engager une réflexion sur ces centres commerciaux si importants dans nos villes… et sur notre façon de les (ré)investir.

Léo P. (AL Alsace)

Annie Ernaux, Regarde les lumières mon amour, Seuil « Raconter la vie », mars 2014, 72 p., 5,90 euros

 
☰ Accès rapide
Retour en haut