Lire : Avrich, « Les Anarchistes russes »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Paul Avrich (1931-2006), professeur d’histoire au Queen’s College de New York, raconte l’histoire du mouvement anarchiste russe depuis son apparition au tout début du XXe siècle jusqu’à son anéantissement après la Révolution d’octobre  : «  Ceux qui ne voient l’histoire que par les yeux des vainqueurs ont longtemps ignoré l’importance des anarchistes russes.  »

Après avoir analysé l’évolution de la société russe depuis l’abolition du servage en 1861 et le début de l’industrialisation, il explique comment l’autoritarisme du tsar poussa les paysan·nes, les ouvrier·es et les étudiant·es à se tourner vers des solutions extrêmes pour exprimer leur colère, comment se multiplièrent rapidement, suite à la grande famine de 1891, les cercles clandestins dont les membres se consacraient à l’étude et à la diffusion des théories révolutionnaires. Dans la foulée de la révolution de 1905, un nombre considérable de jeunes ouvriers et d’étudiants, insatisfaits des programmes socialistes, adhèrent aux principes beaucoup plus radicaux de l’anarchisme et de l’action directe contre l’État tyrannique et la propriété privée, cherchant une nouvelle inspiration chez Bakounine et Kropotkine.

Paul Avrich présente les principaux groupes anarchistes, leurs activités, leurs responsables, leurs publications, leur influence, en Russie mais aussi parmi les exilés russes à l’étranger, leur rôle respectif dans les insurrections successives, depuis le «  Dimanche rouge  » de janvier 1905 à mars 1921 à Cronstadt, dans les grèves et les conseils d’usine. Il analyse les querelles qui les animent autour du terrorisme, du syndicalisme, de l’antimilitarisme lors du déclenchement de la Pemière Guerre mondiale. L’alliance d’une partie d’entre eux avec les bolcheviks, sur la base des «  Thèses d’avril  » de Lénine, est également évoquée, ainsi que leur incapacité à défendre la révolution sociale contre l’instauration de la dictature, et la terrible répression qui décima ceux qui ne purent s’exiler. Une somme essentielle qui restitue la juste part des anarchistes russes dans la Révolution.

Paul Avrich, Les Anarchistes russes , Éditions Nada, 2020, 434 pages, 22 euros.

Ernest London (UCL Le Puy-en-Velay)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut