Lire : Charbonnat, « Histoire des philosophies matérialistes »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Les éditions syllepse ont fait paraître en avril dernier une Histoire des philosophies matérialistes, première entreprise de ce genre depuis… 1866. Avant tout émancipatrices, les philosophies matérialistes ont pu fournir des pistes, des matériaux, aux révolutionnaires, a fortiori communistes libertaires. Et elles le font toujours…

« Une idée qui n’est pas dangereuse ne mérite pas d’être appelée une idée. » O. Wilde

Enfin une histoire synthétique et complète de ce courant, littéralement mis au ban de l’enseignement de l’histoire des idées.

Le livre de Pascal Charbonnat se veut le panorama d’un champ conceptuel en constante agitation, « une exigence absolue d’émancipation, un impératif qui lie chaque partie de l’être, tout en libérant la totalité d’une quelconque transcendance » D’Epicure aux matérialistes contemporains anti-créationnistes, en passant par Marx pour s’attarder sur le matérialisme dialectique – réglant au passage son compte à la caricature servant à justifier le règne de la bureaucratie stalinienne – l’ouvrage nous fait traverser les époques.

Pour autant, comprendre le(s) matérialisme(s), en faire l’histoire, n’a de sens qu’en replaçant l’évolution de ce courant de pensée, dans celle des modes de production et des rapports sociaux de chaque période. Bref, dans le réel. Un retour permanent au réel, assumé par l’auteur, qui change du foutage de gueule ambiant, de la soupe servie quotidiennement sous prétexte de « réenchanter le monde ». Le président français pendant ce temps emmène Bigard voir le pape, mettant en présence, par une ironie sûrement inconsciente, les deux faces de la « spiritualité » dominante.

« Le néolibéralisme sert a remplacer les idéologies existantes, lorsque celles-ci ont cessé de faire effets… », disait avec cynisme Hayek, l’un des plus fidèles représentants des classes dominantes. « Les armes de la critique ne sauraient remplacer la critique par les armes… » aurait pu lui répondre l’un des nôtres.

Nico (CAL Montpellier)

  • Pascal Charbonnat, Histoire des philosophies matérialistes, Editions Syllepse, 2007, 650 pages, 31 euros.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut