Philosophie

Lire : Chomsky, Bricmont, « Raison contre pouvoir »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Les Carnets de l’Herne – une publication exigeante – viennent de compiler plusieurs entretiens accordés par Noam Chomsky à l’essayiste belge Jean Bricmont. Le grand linguiste états-unien, aujourd’hui âgé de 81 ans, est une des personnalités les plus en vue de l’altermondialisme. Dans ce dialogue largement consacré à des questions philosophiques, il explique par exemple, entre autres choses, pourquoi il pense qu’on peut être innéiste tout en étant de gauche et en contestant qu’il y ait une « nature humaine ».

Mais Bricmont cherche à en savoir plus, et sur un sujet plus épineux : quel projet de société prône l’intellectuel comme alternative au capitalisme ? Et, en clair, quel est cet « anarchisme » dont Noam Chomsky se réclame épisodiquement, mais au sujet duquel il s’est toujours montré peu disert ? Encore une fois, Chomsky s’esquive, en reste à des ébauches de réponses. Certaines auxquelles on ne peut qu’acquiescer. D’autres qui laissent perplexes. Ou qui laissent penser que Chomsky (ou le mouvement libertaire états-unien) n’a pas résolu certaines contradictions factices – comme celle entre réforme et révolution par exemple.

Sous les questions répétées de Bricmont, il ne développe jamais un système ou une théorie complète. Plutôt une suite d’incertitudes… « L’anarchisme, au moins tel que je le comprends, est une tendance de la pensée et de l’action humaines qui cherche à identifier les structures d’autorité et de domination, à les appeler à se justifier, et dès qu’elles s’en montrent incapables, à travailler à les surmonter. » Mouais. Voilà qui est assez vaseux, comme on aurait dit dans les années 1950…

Bref, ce livre d’entretien – très joliment édité soit dit en passant – aidera sans doute moins à enrichir sa compréhension du monde qu’à en savoir un peu plus sur l’individu Chomsky.

Guillaume Davranche (AL Paris-Sud)

  • Noam Chomsky, Jean Bricmont, Raison contre pouvoir, le pari de Pascal, Carnets de l’Herne, 172 pages, 2009, 11,50 euros.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut