Culture

Lire : Clochepin, « Anarchiste »

Version imprimable de cet article Version imprimable


À 65 ans, Philippe Clochepin, cheminot libertaire, vient de publier ses Mémoires, apportant son éclairage personnel sur les luttes de son temps.

À 65 ans, Philippe Clochepin, cheminot libertaire, vient de publier ses Mémoires, apportant son éclairage personnel sur les luttes de son temps. Comme souvent dans ce genre d’exercice, ce sont les souvenirs de jeunesse qui fournissent le décor le plus coloré et le plus détaillé  : son lycée de Boulogne-sur-Mer qui, en 1973, tarde à se réveiller alors que tout le pays est debout contre la loi Debré  ; «  l’usine de papa  » (les Aciéries de Paris et d’Outreau, APO)  ; les bistrots où l’on refait le monde ; le baby-foot Bonzini ; l’entrée à la SNCF ; et puis l’odeur prégnante de la ronéo installée à domicile, qu’on fait «  cauffer  » (patois boulonnais) pour sortir de multiples tracts, bulletins et journaux artisanaux  : Poing levé, Le Cri du Boulonnais, Autonomie ouvrière

Philippe Clochepin s’est engagé dans l’Organisation révolutionnaire anarchiste (ORA, ancêtre de l’actuelle UCL) en 1974, révolté par la barbarie fasciste au Chili, enthousiasmé par la lutte des LIP et par la révolution des Œillets au Portugal. Il poursuit au sein de l’Organisation communiste libertaire (OCL) et, au début des années 1980, participe au mouvement squatteur sur Paris  : ouverture d’immeubles pour des sans-logis, distribution de repas gratuits, concerts de rock alternatif (Bérurier noir, Haine Brigade, la Mano Negra…). Il est ensuite muté en Normandie. C’est là que, syndiqué CGT, il participe activement à la grève de 1986, qui voit l’émergence des coordinations de grévistes. Dans les années 1990, il se rapproche d’Alternative libertaire et, lors de la grande grève de l’automne 1995, il est de tous les rendez-vous  : dans les manifs, au brasero de la cote 135, lors d’une réquisition de logement vide. À l’issue d’une occupation du Crédit lyonnais, un énorme lion en peluche (mascotte de la banque) est volé. Jusqu’à la fin de la grève, il trônera dans la fosse où se tiennent les AG cheminotes de Sotteville-lès-Rouen…

Guillaume Davranche (UCL Montreuil)

  • Philippe Clochepin, Anarchiste, Paul Plume, 2020, 500 pages, 30 euros.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut