Lire : « Offensive : La précarité, pourquoi ? »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Comme il s’agit d’un trimestriel, il vous reste encore un mois pour le lire : « pourquoi la précarité » s’interroge l’excellente revue de l’Offensive libertaire et sociale (OLS), Offensive.

D’abord, répond-elle, parce que la précarité, sous ses différentes formes, ne date pas d’hier et constitue l’un des vieux stratagèmes du pouvoir. Dans son arsenal des moyens de créer la dépendance, elle est un des moyens de prévenir « l’autonomie ouvrière ». Et le pouvoir dont il s’agit est tout autant tayloriste que communiste autoritaire. Mais c’est au réformisme soc-dem qu’il faut reconnaître la compétence d’avoir su organiser, pérenniser la précarité au moyen de nombre de dispositifs sociaux (Pôle emploi, RSA…) plus à même de contrôler, normer, que de libérer. Offensive explore tour à tour les ambiguïtés de l’idée de « revenu garanti », les différents épisodes du mouvement des chômeurs de 1997 et s’interroge sur les moyens de construire l’autonomie et son rapport avec l’acceptation de l’incertitude. Enfin, c’est l’appareil législatif au service de la précarité/dépendance qui est examiné pour en déduire son utilité… pour la logique marchande, le véritable commanditaire de la précarité derrière les plis de l’Etat.

On lira ce numéro à côté de celui de mars 2010, « Travail, quel sens ? », pour avoir toute l’épaisseur de la réflexion d’OLS sur le sujet. Comme souvent, la revue réussit son pari de la précision de l’analyse et de la multiplication des points de vue. Comme toujours, avec profondeur.

Cuervo (AL 95)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut