Action directe

Lire : Rouillan, « De mémoire (2), Le Deuil de l’innocence »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Après un excellent premier volet consacré aux premiers engagements politiques à Toulouse dans la foulée du mouvement de Mai-68, Jann-Marc Rouillan publie la suite de ses souvenirs en abordant la période de la lutte armée menée par le Mouvement ibérique de libération (MIL) contre l’État franquiste à Barcelone au début des années 1970. L’ouvrage est centré sur le jour de l’arrestation de Salvador Puig-Antich, militant du MIL condamné à mort puis exécuté le 2 mars 1974. Il nous plonge dans l’atmosphère de clandestinité du groupe révolutionnaire traqué par la « brigade anti-MIL ». Celui-ci sent se refermer sur lui la souricière de la police espagnole, le tout en continuant de porter des coups à la dictature. Le récit passionnant du quotidien des militants du MIL, braquages de banques, passages à haut risque de la frontière franco-espagnole, maniements d’armes, mesures de précautions, discussions sur la ligne théorique et pratique de l’organisation, est mis en perspective par une comparaison avec les actions de leurs prédécesseurs comme les groupes d’action mis en place dans les années 1920 par les anarcho-syndicalistes, pour riposter à la violence du patronat espagnol, celui des miliciens de la colonne Durutti pendant la Révolution de 1936 et surtout des guérilleros antifranquistes qui combattent jusque dans les années 1960. Leur souvenir accompagne Rouillan et ses camarades, ceux-ci utilisent les mêmes armes et empruntent les mêmes itinéraires dans les Pyrénées que leurs aînés.

Enfin l’ouvrage propose une analyse politique de la « transition démocratique » qui s’annonce en 1973, parfaitement maîtrisée par une classe dominante espagnole qui prépare son reclassement et entend préserver ses intérêts. Après la disparition du MIL, Jann-Marc Rouillan poursuit le combat contre la dictature de Franco puis participe à la fondation et aux activités d’Action directe pour lesquelles il est incarcéré depuis 1987.

Clément (AL Paris-Sud)

• Jann-Marc Rouillan, De mémoire (2), Le Deuil de l’innocence : un jour de septembre 1973 à Barcelone, Editions Agone, 2009, 15 euros.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut