Portraits

Lire : « Syndicalistes ! De la CFDT à la CGT »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Les éditions Syllepse nous proposent les portraits de sept syndicalistes CGT ayant quitté la CFDT en 2003 au moment de la réforme des retraites : Jean-Claude Branchereau, Patrick Brody, Bruno Dalberto, René de Froment, Jean-Marie Roux, Éric Thouzeau et Raymond Vacheron. Cette partie, même si elle ne fait que survoler les itinéraires, ne laissera pas indifférents toutes celles et tout ceux qui aiment se rappeler que l’histoire est faite par… des hommes et des femmes – même si en l’occurrence, il s’agit ici uniquement d’hommes !

Le message politique est bien moins intéressant. Pas étonnant, quand on sait que la quasi-totalité étaient permanents à la CFDT depuis des années, et sont restés permanents à la CGT. C’est un élément essentiel pour comprendre qui sont ces militants, et cela pèse dans ce qu’ils racontent. Car comme le dit un des intervenants (Bruno Dalberto, permanent syndical depuis 23 ans), « il est plus facile d’occuper la présidence dans une institution quelconque que de se confronter à la tournée exigeante des ateliers et bureaux ».

Opposants à la ligne confédérale CFDT de nombreuses années, ils sont présentés comme porteurs de la CFDT des années 70 « autogestionnaire, de lutte des classes, démocratique »… et se retrouvent, dans ce livre et dans leurs pratiques d’aujourd’hui, à cautionner la politique de la confédération CGT, qui sur bien des points copie celle de la CFDT qu’ils combattaient !

Ainsi, la question de l’unité est traitée de manière assez cavalière : en passant de la CFDT à la CGT, ces militants auraient œuvré pour l’unification syndicale... tandis que celles et ceux qui ont rejoint Solidaires auraient accentué la division syndicale !

En résumé, dommage que ce livre apparaisse surtout comme une commande à l’appui de la ligne confédérale CGT. Aucune allusion d’ailleurs aux oppositions qui tentent d’exister en son sein…

Mouldi C. (AL Transcom)

- Paule Masson (sous la dir.), Syndicalistes ! De la CFDT à la CGT, Syllepse, 2008, 174 p., 15 euros.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut