12e congrès d’AL (Castillon-du-Gard, 2015)

Motion d’actualité : Liberté pour Alexandr Koltchenko et Oleg Sentsov

Version imprimable de cet article Version imprimable


« Alternative libertaire appelle à amplifier la mobilisation internationale pour la libération d’A. Koltchenko, mais aussi du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, détenu et poursuivi sous le coup des mêmes accusations dans cette affaire. »

Les militantes et militants d’Alternative libertaire réuni-e-s à l’occasion de leur XIIe congrès les 23, 24 et 25 mai 2015 saluent le combat pour la liberté et l’égalité d’Alexandr Koltchenko.

Alexandr est emprisonné par les autorités russes depuis plus d’un an. Ce pouvoir dictatorial l’accuse d’actes de terrorisme. En fait son « crime » est d’avoir organisé des mobilisations pour la liberté en Crimée désormais sous la botte du tyran Poutine.

Anarchiste, antifasciste, écologiste et syndicaliste étudiant ukrainien, A. Koltchenko est le symbole d’un combat émancipateur parce qu’il se bat pour une société débarrassée de l’état, du capital et du nationalisme, ce poison qui oppose en Ukraine un pouvoir russe qui veut redevenir une grande puissance impérialiste et un pouvoir ukrainien libéral et nationaliste qui veut construire une Ukraine où les russophones n’ont pas leur place.

Alternative libertaire appelle à amplifier la mobilisation internationale pour la libération d’A. Koltchenko, mais aussi du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, détenu et poursuivi sous le coup des mêmes accusations dans cette affaire.

La mobilisation est d’autant plus urgente que leur procès doit se tenir dans quelques semaines.

Tous les deux risquent une peine de 15 à 20 ans de camp de travail où sont enfermées de nombreuses personnes connues pour leurs idées révolutionnaires, libertaires, antifascistes ou tout simplement progressistes.

Ce combat international pour leur libération est aussi l’expression d’une solidarité avec toutes celles et ceux qui luttent en Russie, comme en Ukraine, pour une démocratie sans capitalisme, sans état et sans discriminations, et doivent faire face à une répression permanente.

Adopté à l’unanimité des présent.e.s

 
☰ Accès rapide
Retour en haut