Nord : Dans le Douaisis, la CGT enfin réunifiée

Version imprimable de cet article Version imprimable


En octobre, les deux unions locales CGT de Douai, séparées depuis six ans, se sont réunifiées. Une bonne nouvelle pour la lutte de classes.

Les 14 et 15 octobre se déroulait le congrès de l’union locale CGT de Douai. Cela pourrait sembler commun, mais ce congrès était celui de la réunification des deux UL CGT existant dans le Douaisis depuis 2009. En effet, suite à un conflit interne sur des choix politiques et financiers de l’ancien secrétaire d’UL (décédé depuis), une coalition s’était créée contre celui-ci par des camarades de l’UL avec l’appui de l’UD du Nord et de la confédération CGT.

Nous nous sommes donc retrouvés avec deux UL CGT à Douai… Les libertaires ont tout fait pour retrouver une UL unie et sur des bases de lutte des classes. Pendant six ans un énorme travail a été fait pour mener à bien cette réunification, lors de ce congrès qui a rassemblé toutes les bases du Douaisis (plus exactement, 88 % d’entre elles).

Depuis des mois, un collectif de préparation du congrès composé de personnes des deux UL était actif. Préparation sans accroc, pendant laquelle chacun a pu s’apercevoir qu’il n’y avait aucune divergence de fond ! Notamment les nouveaux militants, qui ne comprenaient pas trop la situation.

Création d’une section lycéenne

Le congrès s’est passé dans un climat serein, chacun voulant en finir avec cette situation. Conséquence négative : tous les sujets qui fâchent n’ont pas forcément été abordés. On peut regretter le manque de discussions et de prises de décisions sur le sujet des migrants, sur le combat anticapitaliste, sur l’émancipation du mouvement social par rapport aux partis politiques. On a d’ailleurs pu assister à un grand défilé d’élus PCF et d’un député FDG.

Ce que nous pouvons retenir malgré tout de très positif est l’inscription dans les statuts de l’UL d’une section CGT lycéenne. En effet, depuis plusieurs années, des lycéens du Douaisis rejoignent les manifestations sous l’étiquette d’un syndicat lycéen. La CGT les a toujours aidés à préparer leurs actions quand ils en avaient besoin, et ils et elles ont monté des actions qui ont marqué les esprit, notamment sur les transports gratuits ou contre les expulsions de Roms. Ce sont eux qui sont venus frapper à la porte de la CGT, lui demandant de les aider à créer une section lycéenne. Beaucoup de lycéens font des stages ou des formations en entreprise et très souvent pour faire un boulot de larbin, il était donc logique que l’UL les intègre. Lors du congrès, quelques divergences ont cependant éclaté sur le fait que cela ne correspond pas aux statuts confédéraux de la CGT. Mais la décision a été prise par le congrès de donner le pouvoir à la base, laissant à la confédération le soin de s’adapter !

Beaucoup moins positif, on a pu assister à un règlement de comptes en live entre des camarades de l’UL et le secrétaire général de l’UD. La direction de l’UD est loin de faire l’unanimité dans la région, et est, il faut l’avouer, très loin des idéaux libertaire, mais l’événement n’a pas été apprécié par beaucoup de monde. Le plus difficile est à venir. La nouvelle commission exécutive et le nouveau bureau ont un travail important de reconstruction d’une dynamique et d’un rapport de forces dans le Douaisis. À suivre !

AL Douai

 
☰ Accès rapide
Retour en haut