Culture

Sciences politiques : La Fascinante Démocratie du Rojava

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le Rojava est un des rares exemples avec le Chiapas d’une société qui cherche à bâtir une démocratie communaliste dépassant l’État. Passer de l’utopie à la réalité se fait en partie par le droit. Pierre Bance analyse pour nous la Constitution dont se sont dotés les révolutionnaires, dans un ouvrage aussi dense qu’essentiel.

En 2011, le peuple syrien se soulève. Au nord du pays, les peuples kurdes du Rojava engagent un processus révolutionnaire avec l’auto-administration des trois cantons de Cirîzê, Kobanî et Efrîn. En 2014, ces trois cantons adoptent la charte du Rojava. En 2016, la Fédération démocratique de Syrie du Nord rassemble les populations kurdes, arabes, assyriennes, turkmènes des régions de Cirîzê, de l’Euphrate et d’Efrîn et se dote d’une constitution : le Contrat social. En 2018, l’Administration autonome démocratique de Syrie du Nord et de l’Est rassemble la Fédération et quatre nouvelles régions libérées de la menace de Daesh : Manbij, Raqqa, Tabqa et Deir ez-Zor.

Dans La fascinante démocratie du Rojava, Pierre Bance interroge cette constitutionnalisation du processus révolutionnaire en Syrie du Nord dans sa triple dimension du droit, de la pratique institutionnelle et de la critique politique.

La révolution en Syrie du Nord repose sur la doctrine du confédéralisme démocratique, fondée sur la démocratie directe, la commune et le fédéralisme. Mais les menaces sont nombreuses qui pèsent sur la jeune révolution : en premier lieu la guerre, des voisins hostiles et prêts à tout, un contexte capitaliste, une mosaïque de traditions…

Tout l’enjeu de l’auteur est d’examiner avec rigueur les perspectives que se donnent les acteurs de la révolution au travers de l’élaboration du Contrat social de la fédération. Pierre Bance analyse méthodiquement l’ensemble des aspects de cette constitution pour identifier les mécanismes juridiques et légaux qui peuvent permettre l’établissement d’une société fondée sur la démocratie directe, le communalisme et débarrassée de l’État.

Interroger le processus révolutionnaire

L’auteur s’inscrit ainsi dans les réflexions de Proudhon et de Bookchin en participant à élaborer par quels moyens le droit peut garantir les bases concrètes d’une société anarchiste. Mais l’auteur analyse aussi dans les moindres détails les spécificités de la révolution au Rojava, le contexte qui lui est propre, les difficultés et les dangers qui la menacent de l’extérieur, mais aussi en son sein. Le rôle des partis, du mouvement social, de l’armée, les stratégies de dépassement de l’État, l’autonomie des communes, les mécanismes fédéraux… sont systématiquement analysés, questionnés et critiqués avec la plus grande rigueur.

Si l’ouvrage peut sembler ardu au premier abord, l’organisation en chapitres aux thématiques clairement établies et une organisation didactique de l’ouvrage rendent la lecture absolument passionnante. Une table des matières très complète et de nombreuses annexes rassemblant lexique, index et cartes permettent de revenir facilement chercher les informations nécessaires. D’autant que l’auteur ne manque jamais de recontextualiser les personnages et les organisations évoqués.

Que l’on s’intéresse à la révolution en cours en Syrie du Nord, ou aux mécanismes juridiques et politiques qui doivent permettre l’établissement d’une société communiste libertaire, cet ouvrage est tout simplement indispensable.

Franz Müller (UCL Paris nord-est)

  • Pierre Bance, La fascinante démocratie du Rojava, le contrat social de la Fédération de la Syrie du Nord, Noir et Rouge, décembre 2020, 600 pages, 25 euros.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut