Sur le terrain : La scolarisation des Roms en question

Version imprimable de cet article Version imprimable


L’accès à l’école pour les enfants roms est un véritable parcours du combattant. Si ces enfants sont victimes de discriminations, la première cause en est la mauvaise volonté des autorités publiques.

L’école obligatoire pour tous les enfants ne fait plus débat en France depuis longtemps. Et la France est signataire de la Convention internationale des droits de l’enfant qui inclut le droit à l’éducation. Pourtant, la scolarisation d’un enfant rom est non seulement une véritable course d’obstacles mais elle pose, dans tous les milieux, question. Comme si les enfants roms n’étaient pas d’abord et vraiment des enfants !

Les enfants roms, des enfants pas comme les autres ?

Municipalités, parents d’élèves et malheureusement parfois le corps enseignant, chacun à sa manière en rajoute. Le ministère lui-même, au-delà des déclarations de principe, ne prend aucune mesure sérieuse pour favoriser l’intégration scolaire de ces enfants. Car il est vrai que l’extrême précarité des familles pose de nouvelles questions ou plus exactement réactive des questions anciennes auxquelles les écoles et les communes savaient autrefois répondre : hygiène, douches, vaccinations et suivi médical, assistance sociale, vêtements propres et adaptés…Toutes choses qui demanderaient des équipements, des moyens et du personnel formé.

La nécessité de la scolarisation des enfants

Il est pourtant évident que la scolarisation est non seulement une chance pour l’enfant et une aide pour sa famille mais aussi la meilleure voie d’intégration pour les roms installé-es en France où ils espèrent une vie meilleure, comme tous les immigré-es du monde.

L’école est aussi un point d’appui, parfois le seul repère stable et fiable pour un enfant balloté d’expulsion en destruction des baraques. La scolarisation des enfants est enfin un point d’appui institutionnel et humain pour réussir les mobilisations indispensables face aux expulsions : lorsque les enfants sont inscrits à l’école, ils inscrivent leurs parents comme habitants de la ville.

Véronique (AL 93)

Pour illustrer ce propos, deux films courts faciles à retrouver sur internet (chercher ecole + rom + bobigny ).

 
☰ Accès rapide
Retour en haut