Union Européenne-Turquie : sinistre polémique

Version imprimable de cet article Version imprimable


En annonçant un référendum « mais pas avant dix à quinze ans » sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, Chirac cherche à ce que le référendum sur la Constitution ne soit pas « pollué » par la question turque, sur laquelle les nationalistes (De Villiers, Le Pen…) font déjà leurs choux gras. En dissociant clairement les deux sujets, il espère augmenter les chances du « oui ».

Il n’est pas question pour les révolutionnaires de prendre position « pour » ou « contre » l’entrée de la Turquie en Europe. L’Union européenne est un des principaux pôles du capitalisme mondial, et peu nous importe d’en fixer les frontières. Notre problème est celui d’aider le mouvement ouvrier turc à faire progresser les droits politiques et sociaux.

Certains diront que l’adhésion d’Ankara à l’UE l’obligera à mieux respecter les droits de l’homme. D’autres disent qu’il n’est pas possible d’admettre un pays impérialiste (Kurdistan, nord de Chypre). D’autres encore que rien ne sera possible tant que la Turquie n’aura pas reconnu le génocide des Arméniens.

La situation est ubuesque ! Sa politique migratoire conduit l’Union européenne à violer constamment la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Au sein de l’UE, la Pologne, la Grande-Bretagne et l’Italie participent à l’heure actuelle à l’opération coloniale irakienne. Leur demande-t-on des comptes ? L’Allemagne n’a reconnu que récemment le génocide du peuple herero commis en Namibie en 1904, onze ans avant le génocide des Arméniens. Quant aux autorités françaises, elles nient toujours toute implication dans le génocide au Rwanda en 1994 !

Dire que la Turquie est trop éloignée des « valeurs européennes » tient donc de la farce. Cela dissimule mal une xénophobie blanco-chrétienne à l’état brut, agitant le spectre de l’islamisme alors qu’en Turquie la séparation de l’Église et de l’État est plus achevée qu’en France, qui maintient l’exception de l’Alsace-Moselle et des Dom-Tom !

G. D. (AL Paris-Sud)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut