Fusion GDF-Suez : Une attaque contre les salariés, une menace pour les usagers

Version imprimable de cet article Version imprimable


L’opération de fusion GDF-Suez vient d’être relancée par le gouvernement. La privatisation de Gaz-de-France est donc bel et bien enclenchée, contrairement a ce qu’avait annoncé Nicolas Sarkozy en 2004. Ce gouvernement est bien au service du Medef et c’est à lui seul qu’il tiendra ses promesses (casse du droit de grève, contrat unique etc.).

En abandonnant au marché le secteur de l’énergie, Sarkozy ouvre la voie à la déréglementation des tarifs, à l’unisson de la Commission européenne, et satisfait la soif de profit des actionnaires. Leur exigence de rentabilité menace le statut et les droits sociaux des salarié-e-s du groupe et entraînera inévitablement une hausse des prix pour les consommateurs et les consommatrices, une dégradation des conditions de sécurité et du service au public. L’accès à l’énergie est un droit fondamental et nous le défendrons face à la rapacité des actionnaires.

Le gouvernement et le patronat ne connaissent qu’un seul langage, celui de la rue. La mobilisation unitaire des salarié-e-s et des usagers et usagères sera déterminante pour mettre en échec ce processus, défendre et améliorer les services publics.

Alternative libertaire, le 5 septembre 2007

 
☰ Accès rapide
Retour en haut