Lire : Huelsenbeck, « En avant dada (l’histoire du dadaïsme) »

Version imprimable de cet article Version imprimable


"Dada a été fondé au printemps 1916 à Zurich, dans une petite taverne, le Cabaret Voltaire, par messieurs Hugo Ball, Tristan Tzara, Hans Arp, Marcel Janco et Richard Huelsenbeck. [...] La guerre nous avait projetés par-dessus les frontières de nos patries. Ball et moi nous venions d’Allemagne, Tzara et Janco de Roumanie, Hans Arp de France. Nous étions tous d’accord : la guerre avait été fomentée par les différents gouvernements pour les raisons les plus platement matérialistes ; nous, les Allemands, nous connaissions J’accuse sans quoi il eût été bien difficile de nous convaincre que le Kaiser et ses généraux aient pu être qualifiés d’hommes honnêtes.

Ball était réfractaire et moi-même j’avais pu échapper de justesse aux poursuites de ces valets de bourreaux qui, pour des raisons soi-disant politiques, entassent les hommes dans les tranchées du nord de la France et leur donnent des grenades à bouffer.

Aucun de nous n’avait ce genre de courage qui consiste à se faire fusiller pour les idées d’une nation qui, dans le meilleur des cas, n’est qu’un consortium de trafiquants de fourrures et de peaux et, dans le pire, une association de psychopathes s’en allant, comme dans la “ patrie ” allemande, avec un livre de Goethe dans leur havresac, pour embrocher à la baïonnette Français et Russes".

  • Richard Huelsenbeck, En avant dada (l’histoire du dadaïsme), Les presses du réel, 2000.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut