Communiqués de 2021

Non au pass sanitaire, pour une vaccination large et accessible

Le gouvernement dégaine une nouvelle mesure répressive avec le pass sanitaire. Incapable d’organiser une vaccination réellement ouverte à toutes et tous, il poursuit sa logique autoritaire visant les plus précaires. Si nous sommes opposé·es à ces mesures violentes et liberticides, nous ne pouvons que dénoncer les porosités du mouvement contre le pass sanitaire avec l’extrême droite et le complotisme. Pour endiguer la pandémie, exigeons la levée des brevets et socialisons les moyens de productions des vaccins.

 

Macron continue l’offensive, préparons la rentrée sociale

Emmanuel Macron s’est exprimé ce lundi soir. Comme à l’accoutumé, il a caché l’incapacité de son gouvernement à gérer la crise sanitaire en agitant le bâton du pass sanitaire ou l’obligation vaccinale pour les soignant·es. Comme si cela ne suffisait pas, il annonce fièrement sa nouvelle offensive contre nos conquis sociaux. Une déclaration de guerre en bonne et due forme à laquelle notre camp social doit se préparer à répondre dans la rue.

 

Quel anticapitalisme pour l’écologie ?

Le capitalisme c’est quoi ? C’est le système économique et social dans lequel on vit, où une minorité de personnes possède l’essentiel des richesses et a le pouvoir d’exploiter les autres. Cette minorité doit pour rester en position de force accroître son capital en exploitant toujours plus les ressources naturelles et les travailleuses et travailleurs. L’économie capitaliste, par le pillage sans fin qu’elle organise, est un danger mortel pour la planète. Personne ne peut plus en douter aujourd’hui, hormis ceux qui profitent de ce système, actionnaires et rentiers en première ligne. Si la lutte contre le capitalisme ne date pas d’hier, il va pourtant falloir s’y atteler sérieusement. Car nous n’accepterons pas de voir notre avenir sacrifié sur l’autel de la croissance et des profits.

 

Élections régionales : de l’abstention aux luttes sociales

On connaît le slogan « Élection, piège à cons », il semblerait que celui-ci soit de moins en moins d’actualité… et on peut s’en féliciter. Non pas que les élections à la sauce démocratie représentative soient devenues subitement vertueuses mais parce que l’abstention est devenu un phénomène viral, que le système se grippe et que le statu quo n’est plus une option. Le dégoût des politiciens traduit par cette abstention doit maintenant se transformer en colère et en luttes sociales.

 

Siamo tutti Adil

Dans la nuit du jeudi 17 juin au vendredi 18 juin, Adil Belakhdim militant syndicaliste à SI Cobas, coordinateur du siège de Novara et membre de la Coordination nationale du syndicat SI Cobas, a été tué sur un piquet de grève devant un entrepôt de l’entreprise Lidl à Biandrate (Italie).

 

Procès des assassins de Clément : l’extrême droite est un poison mortel

Vendredi 4 juin, la cour d’assises d’Evry a condamné en appel les deux anciens skinheads néonazis pour la mort de notre camarade Clément Méric à huit et cinq ans d’emprisonnement. Ces peines moins lourdes qu’en première instance, ont néanmoins confirmé que ce sont bien les nervis fascistes qui sont à l’origine de l’attaque et ont porté les premiers coups.

 

La police en avant, en marche… et tous derrière !

Ce 19 mai était organisé une « marche citoyenne », devant l’Assemblée nationale, en soutien aux forces de l’ordre, à l’appel de leurs principaux syndicats représentatifs. Cette marche à laquelle se sont empressées de répondre présentes, à l’instar de Gérard Darmanin, le ministre de l’Intérieur, de nombreuses personnalités politiques, depuis Jordan Bardella (RN) jusqu’à Olivier Faure (PS), Yannick Jadot (EELV) et Fabien Roussel (PCF) tenait en fait à la fois du meeting politique et de la démonstration de force.

 

Solidarité avec le peuple colombien en lutte

Déclaration internationaliste commune du réseau Anarkismo en solidarité avec le peuple colombien en lutte.

 

Non au massacre, non à l’apartheid, liberté pour la Palestine !

Depuis le 6 mai, l’État israélien a lancé une offensive militaire pour faire taire la colère à Jérusalem-Est et à Gaza. Il s’agit bien plus que d’une énième répétition d’hostilités asymétriques (roquettes artisanales contre frappes aériennes) : c’est un soulèvement populaire, incluant les Palestiniennes et Palestiniens ayant la nationalité israélienne, qui conteste l’apartheid et la domination coloniale.

 

Journée internationale contre les LGBTIphobies

Le 17 mai aura lieu la journée internationale contre les LGTBIphobies. Cette date, initiée par des militant-es LGBT, commémore le 31e anniversaire de la décision de ne plus considérer l’homosexualité comme une maladie mentale. Si pour beaucoup, la date choque et la décision paraît anachronique, elle est un rappel qu’il y a encore à lutter pour l’égalité inconditionnelle et pour la dignité.

 

Le fond de l’air est brun

Dans un contexte global, particulièrement propice aux discours autoritaires, nous avons vu ces derniers jours s’accroître les violences émanant de groupes d’extrême droite à Lyon, Orléans, Clermont-Ferrand, Montpellier, Strasbourg… Ne nous y trompons pas, la politique sécuritaire, répressive et fractionniste du gouvernement, qui préfère de son côté combattre le supposé danger islamo-gauchisme dans les facs ou l’écriture inclusive à l’école, est directement coupable de laisser ces nervis fascistes agir en toute impunité.

 

A parar para avanzar : soutien inconditionnel au peuple colombien

Face aux attaques toujours plus importantes de la bourgeoisie, le peuple colombien relève la tête depuis le 28 avril 2021. Avec un slogan « A parar para avanzar, viva el paro nacional » (On s’arrête / on se met en grève pour avancer, vive la grève générale), les classes populaires se sont levées contre une réforme fiscale inique, qui prévoyait de comprimer encore leurs maigres revenus. Malgré la répression, la grève se poursuit !

 

Déclaration internationale pour le 1er Mai

Communiqué international du réseau Anarkismo

 

Un coup porté contre l’un·e d’entre nous est un coup porté contre nous tou·tes

Lors des manifestations parisienne et lyonnaise du 1er mai les cortèges syndicaux de la CGT ont été attaqués physiquement et par jet de produits acides. Rappelons que le 1er mai est, non pas la « fête du travail », mais depuis 1887 un jour international de revendication et de lutte de notre classe en hommage à nos camarades syndiqués assassinés par la police de Chicago le 1er mai 1886. Malgré le contexte sanitaire et social plus que compliqué, la mobilisation du 1er Mai partout en France ne doit pas être éclipsée par ces violences inacceptables.

 

L’appel des généraux ou le fascisme en embuscade

Ce mercredi 21 avril, une vingtaine de généraux à la retraite, certains radiés de l’armée, ont rendu public sur le site du torchon d’extrême droite Valeurs actuelles un appel au « retour de l’honneur » qui n’est rien d’autre que la menace d’un putsch fasciste. Face à cette manœuvre de l’extrême droite il n’y a pas de meilleur rempart que de défendre les libertés et mener la lutte des classes.

 

Autonomie : ne rien lâcher pour l’individualisation de l’AAH

Depuis janvier 2021, la lutte pour la désolidarisation des revenus du conjoint-e, pacsé-e ou du concubin-e pour le paiement de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) a bien progressé. Suite à une belle mobilisation impulsée par les milieux associatifs et militants du handicap, la première pétition sur le site officielle du Sénat [1] a ainsi dépassé avec succès le seuil nécessaire des 100.000 signatures. Inscrite à l’ordre du jour, la proposition de loi d’individualisation du versement de l’AAH a ainsi été adoptée par le Sénat lors de sa séance du mardi 9 mars 2021, pendant que plusieurs collectifs de personnes handicapées avec Act Up-Paris manifestaient devant le palais du Luxembourg. Si l’adoption par le Sénat de la désolidarisation est une belle victoire, en raison de l’opposition farouche de la majorité LREM à cette réforme, le combat pour l’autonomie est loin d’être terminé.

 

Communiqué après l’interdiction de la manifestation antifasciste du 3 avril

Suite à l’attaque du 21 mars par l’extrême droite contre la librairie de la Plume noire à Lyon, une manifestation , large et démocratique, était appelée ce samedi 3 avril par un grand nombre d’organisations progressistes. Nous venons d’apprendre son interdiction par la préfecture le mercredi 1er avril.

 

Nouveau « confinement » : face à la faillite des gouvernants imposons la socialisation

Encore une fois, les annonces de ce 31 mars faites par Macron, en catastrophe, sont loin d’être satisfaisantes. Il demande des efforts individuels, notamment aux personnels des hôpitaux, déjà en saturation, tout en prétendant faire appel à la solidarité et au collectif. Il met ainsi en place, sans aucune concertation, des mesures autoritaires qui ne servent qu’un seul intérêt : celui de la bourgeoisie et des capitalistes. Face à la faillite de ce système organisons la solidarité.

 

Toutes et tous solidaires de la Plume noire, manifestation antifasciste le samedi 3 avril à Lyon

La Plume noire, librairie de l’UCL à Lyon, a été attaquée le samedi 20 mars par un commando fasciste. C’est une attaque contre toute l’UCL, mais, au-delà, contre toutes les forces de progrès et contre notre camp social. Une attaque qui s’inscrit dans un climat nauséabond où les polémiques racistes s’enchaînent dans les médias, impulsées du plus haut sommet de l’État.

 

L’Unef, nouvelle cible de la chasse aux sorcières

C’est à présent l’Union nationale des étudiants de France (Unef) qui, sur fond de rage contre l’« islamo-gauchisme », est victime d’une odieuse campagne de la droite et de l’extrême droite en faveur de sa dissolution. Quoi que l’on pense des pratiques de l’Unef, la façon dont cette organisation est visée fait peser un danger contre les libertés syndicales et le combat antiraciste dans toute la société.

 

Communiqué suite à l’attaque par les fascistes contre la Plume Noire

Notre librairie, la Plume Noire située au 8 rue Diderot, a été de nouveau la cible d’une attaque perpétrée par une cinquantaine de fascistes masqués et armés.

 

Pour un week-end antiraciste les 20 et 21 mars, pour une riposte et des résistances antiracistes partout !

Dans un contexte particulièrement hostile et alarmant, entre chasse aux étranger-es qui continue, loi islamophobe sur le « séparatisme », polémique sur « l’islamo-gauchisme » menée tambour battant par le gouvernement, nos organisations saluent les mobilisations qui se font jour pour construire les nécessaires ripostes et résistances antiracistes.

 

« En défense des libertés », l’engagement de l’UCL

Avec d’autres organisations politiques de gauche, l’Union communiste libertaire a fait le choix de s’inscrire dans une démarche unitaire de défense des libertés publiques face à la stratégie autoritaire et réactionnaire qu’applique le pouvoir macronien en réponse aux mobilisations sociales.

 

L’État dissout Génération identitaire tout en propageant ses idées

La décision prise en conseil des ministres mercredi 3 mars 2021 de dissoudre l’organisation néofasciste Génération identitaire est certes une bonne nouvelle, mais la lutte antifasciste ne se résume pas à l’opportunisme du gouvernement. Si cette annonce aura probablement pour effet de désorganiser pendant un temps le groupuscule raciste, la démonstration a été faite à de nombreuses reprises du peu d’efficacité des dissolutions des groupes d’extrême droite pour lutter contre l’acceptation et la promotion de leurs idées dans l’espace public.

 

Comment l’UCL traite les accusations d’agression sexuelle en son sein

Une réponse de l’Union communiste libertaire au site web Autrefutur.net, qui a contesté l’exclusion d’un membre de l’UCL accusé de viol. Autrefutur.net a refusé de publier ce droit de réponse.

 

Communiqué unitaire antifasciste : l’État complice de l’extrême droite

Ce samedi 20 février à Paris, le groupuscule d’extrême droite Génération Identitaire organisait une manifestation contre sa dissolution. Le contre rassemblement unitaire antifasciste qui a été organisé en même temps dans un autre lieu, pour ne pas laisser la rue aux fascistes, a été sévèrement réprimé par la police.

 

L’État met fin aux libertés académiques

L’Université française depuis quelques mois, subit des attaques d’importance majeures contre les libertés académiques.

 

Madama : Il vit ici, il reste ici

Madama, un jeune malien arrivé sur le territoire français en septembre 2018 et accueilli par une famille depuis deux ans est menacé d’expulsion, comme de nombreux jeunes, par la préfecture de Haute-Loire.

 

Face à l’accélération des contaminations le gouvernement continue à faire l’autruche

Ce jeudi 14 janvier le premier ministre nous a refait son numéro d’auto-satisfaction. Alors que la situation empire, Castex se félicite de la stratégie adoptée ces dernières semaines d’un couvre-feu à 18h. Cette mesure est donc étendue à l’ensemble du territoire métropolitain. La France se shadokise, à part aller trimer au taf’ et consommer quand même un peu, même le dimanche, rien n’existe désormais.

 

Massacre de Bounti : l’armée française doit quitter le Mali

Faudra-t-il cinq semaines, cinq mois ou cinq ans pour connaître la vérité sur le massacre du village de Bounti ? Une chose est certaine : l’attaque a été perpétrée soit par l’armée malienne, soit par l’armée française qui l’encadre de facto. Cette dernière est donc directement responsable, ou au moins complice de ce massacre de civils. Une preuve supplémentaire de l’impasse que constitue cette « guerre au terrorisme » sur une base impérialiste.

 

IVG : C’est la lutte des opprimées qui a permis la loi !

L’avortement a enfin été légalisé en Argentine, après des années de luttes acharnées qui ont fait du mouvement féministe argentin un des moteurs de la lutte contre le patriarcat au niveau mondial.

 

Coup de force de l’extrême-droite aux États-Unis

Alors que le congrès étasunien s’apprêtait à valider l’élection de Joe Biden, la manifestation des supporter·ices de Donald Trump a envahi le Capitole. Devant le bâtiment au cœur du pouvoir parlementaire étasunien, les milicien·nes ont détruit le matériel de l’Associated Press en appelant ouvertement à la guerre civile tandis qu’à l’intérieur, couverts de symboles néo-nazis, confédérés et antisémites, ces personnes se prenaient en photos avec des flics, complices de les avoir laissé envahir la place, et menaçaient d’un coup d’État. Du matériel explosif a été découvert sur les lieux.

 

Des luttes pour que l’année soit belle !

L’année 2020 se clôture. Elle s’était ouverte sur une belle lutte, la grève contre la réforme des retraites. Elle se referme sur des luttes, éparses, certes, mais bien existantes, dans un contexte difficile. Il faudra redoubler d’effort pour que les exploité·es retrouvent le chemin de la grève, de la rue, du combat, de l’émancipation collective.

 
 
☰ Accès rapide
Retour en haut