International

Solidarité avec la lutte du peuple Mapuche

Nous sommes solidaires de la lutte du peuple mapuche qui vit actuellement un nouvel épisode de persécution et de répression de la part de l’État chilien raciste et colonial.

Depuis plus de 90 jours, près de 30 prisonnier.ères politiques mapuches ont entamé une grève de la faim, exigeant leur libération immédiate et l’annulation des mesures de détention préventives compte tenu du contexte du Covid 19. Elles et ils exigent aussi la révision des procès en vertu d’une procédure juste, transparente et régulière ; la fin de la criminalisation du peuple mapuche ; la suppression de la loi antiterroriste héritée de la dictature (...) Suite »

Solidarité avec Alice Coffin face à l’hétéropatriarcat

Le 23 juillet, des féministes ont manifesté pour exiger la démission de Christophe Girard, adjoint à la culture de la Mairie de Paris, en raison de son soutien à Gabriel Matzneff. Matzneff est un pédocriminel, notamment accusé par Vanessa Springora dans son livre Le Consentement.

Matzneff avait publié un ouvrage, La Prunelle de mes yeux, consacré à ces agissements ignobles, et ce livre est dédié à Girard. Ce dernier a aussi aidé Matzneff à financer la chambre d’hôtel dans laquelle il recevait sa victime. Devant la mobilisation, Girard a fini par démissionner. Alice Coffin, élue verte au conseil de Paris a applaudi à la manifestation et à la démission. Elle a aussi crié « La honte, la honte » quand une ovation debout a été faite à (...) Suite »

Les peuples se dressent contre le racisme et les discriminations

Le meurtre de George Floyd aux États-Unis par la police a déclenché une vague d’indignation populaire dans ce pays et dans le monde entier. Les manifestations de masse, les actions directes contre la police et en réponse à la répression ont été monnaie courante ces derniers jours. Ce meurtre, comme des milliers d’autres, fait revivre les manifestations de 2014 aux États-Unis, à la suite des nombreux assassinats de noirs, en particulier de jeunes.

Mais ce fait a mis en évidence le profond racisme qui existe dans les sociétés actuelles. En Europe, des milliers de personnes migrantes réclament le droit d’être enfin traitées sur un pied d’égalité avec la population blanche. Et le droit à l’asile et à l’accueil est également réclamé pour les milliers de personnes qui tentent chaque jour de traverser la Méditerranée ou la Turquie afin de rejoindre l’Europe de l’ouest, une tentative dans laquelle beaucoup (...) Suite »

Nominations du nouveau gouvernement : un affront de plus aux femmes

Bien que nous n’attendions rien du gouvernement, celui-ci est parvenu à nous « surprendre » en choisissant Darmanin accusé de viol et opposant au mariage pour tou·tes et un Dupont-Moretti, protecteur de violeurs et ouvertement misogyne. Si ces nominations suscitent notre colère, elles s’inscrivent dans la continuité du mépris permanent de l’Etat envers les femmes.

Un Etat patriarcal et raciste au service du capital La politique de ce gouvernement, comme de ceux qui l’ont précédé, participe directement à ce que les femmes restent les premières victimes du système capitaliste et patriarcal. Les associations de luttes contre les violences faites aux femmes restent sous-financées, l’accès aux soins demeure inégal, et cela, notamment à cause de la destruction du système de santé publique, amplifié notamment par la (...) Suite »

Tract UCL

Unissons-nous contre l’épidémie de licenciements

Depuis la fin du confinement, les annonces de licenciements et de fermeture de sites de production pleuvent. Dans l’automobile, dans l’aéronautique, dans le tourisme, dans la presse, dans les télécoms ou encore dans la restauration c’est sauve-qui-peut pour les profits, et les salarié·es à la poubelle ! Pourtant, les profits accumulés ces dernières années devraient largement permettre d’éponger les difficultés financières liées à la crise sanitaire. Seules nos luttes les feront reculer.

Renault, Ryanair, Airbus, Altice, Castorama, Nokia, … de nombreux grands groupes annoncent des licenciements pour les mois à venir. Mais c’est sans compter les milliers de petites boîtes qui vont faire de même sans les feux des projecteurs, les milliers de CDD non renouvelés, les milliers d’intérimaires lourdés sans ménagement. Ainsi, des millions de travailleuses et de travailleurs supplémentaires risquent de se retrouver au chômage, alors même que (...) Suite »

Edito

Santé, pharma : socialiser, ouvrir une brèche

Indéniablement, la crise du coronavirus a élargi la prise de conscience que le capitalisme est un système mortifère. Mais il ne suffit pas de répéter comme un mantra qu’il faut « tout changer, tout réinventer ». Il faut avancer un projet de société alternatif, le mettre en discussion, et y compris faire de la prospective : aurait-il mieux affronté le virus ?

Cela faisait des années que les travailleuses et les travailleurs de la santé alertaient, mais il a fallu le coronavirus pour mettre crûment au jour les dégâts sur le système santé des objectifs de rentabilité capitaliste conjugués à une gestion bureaucratique. Dans la presse, les tribunes se sont multipliées pour exposer la vision d’un « monde d’après » qui aurait tiré toutes les leçons de la crise. Pour les communistes libertaires celle-ci a démontré la (...) Suite »

Communiqué UCL

Abstention aux municipales : les élu·es ne représentent qu’eux et elles-mêmes

Les municipales ont encore une fois fait la démonstration de l’impasse de l’électoralisme. Près de 60 % des électrices et électeurs ne se sont pas présenté·es aux urnes, un record sous le régime de la Ve République. Cela n’empêche pas les élu·es de continuer à se prétendre légitimes. Si nous nous réjouissons de voir certaines villes, bastions de la droite conservatrice et réactionnaire, passer à l’alternance, nous ne nous faisons guère d’illusions sur les politiques qui y seront menées. L’écologie cosmétique et au rabais, annoncée par les divers programmes est bien trop en dessous des changements nécessaires pour faire face au désastre qui s’annonce. Et la mascarade que représentent ces élections ne saura pas résister longtemps à la crise économique qui ne fait que commencer.

suite

Communiqué international

En première ligne, toujours du côté des exploité.es !

Nous, les femmes, souffrons de la crise sociale et économique qui s’est déclenchée dans le monde entier après l’apparition du nouveau coronavirus et son expansion mondiale, mais en plus de cela, nous souffrons de la violence sexiste. Cette situation n’est pas nouvelle dans un système de domination patriarcale, mais elle a pris des formes particulières dans le contexte actuel, nous reléguant de plus en plus à la sphère privée et nous subordonnant de plus en plus à la figure masculine.

suite

Luxfer : L’utilité sociale au cœur du combat

Au plus fort de la crise sanitaire, l’État et le groupe Luxfer n’ont pas cédé aux exigences des ex-salarié·es de l’usine auvergnate, malgré le besoin pressant de bouteilles à oxygène en France et dans le monde. Les ­travailleuses et les travailleurs persévèrent !

suite

Écologie ou barbarie

Les épidémies, comme les aléas climatiques et autres « catastrophes », sont souvent présentées comme naturelles. Cela permet de fermer les yeux sur les causes et de se concentrer essentiellement sur les (...)

suite

politique

Par ici la sortie de crise

Un « plan de sortie de crise » en 24 pages, présentant 34 mesures sanitaires, sociales, fiscales et écologiques. En produisant cette ligne commune, en dehors des partis briguant le pouvoir, le mouvement social s’affirme comme un acteur politique autonome. Une démarche à saluer, donc.

suite

Appel unitaire

Sans-Papiers, si Le pouvoir n’entend pas il faut crier plus fort ! Après le 30 mai, le 20 juin !

Parce qu’ils et elles étaient aussi en première ligne pendant la crise, exploitéEs, mal-logéEs, retenuEs ou à la rue. Parce qu’il s’agit aussi de racisme et de violences policières. Parce que les sans-papiers ont ouvert, le 30 mai, la première brèche pour le droit de manifester. Parce qu’il s’agit d’égalité, de liberté, de solidarité. Ci-dessous l’appel unitaire à manifester le samedi 20 juin auquel s’est joint l’Union communiste libertaire (UCL).

suite

AL de juillet-août est en kiosque !

Dossier spécial de 8 pages : socialisation, autogestion de la santé et de l’industrie pharmaceutique. Révolte mondiale contre le racisme colonial ; le darwinisme social, une falsification ; des violences sexuelles au-delà du consentement ; mèmes masculinistes ; la quatrième vague féministe ; licenciements chez Renault ; caisses de grève RATP ; mauvaise passe pour Info’com-CGT ; exactions de l’extrême droite à Montpellier ; États, Gafam et BATX ; coronavirus en Amérique latine ; entretien avec l’écologiste Pierre Madelin ; Louise Michel, proto-anarcaféministe ?

suite

AL de juin est en kiosque !

Virus policier ; Impasse du patriotisme économique ; A Bordeaux comme ailleurs on a faim ; Entraide et politisation au temps du corona ; Pour ne pas mourir aux mains des charognards ; Extrême droite : la paranoïa dope les milices ; la girouette Onfray bloquée côté faf ; Payés par l’État pour s’approprier nos données ; Deliveroo, Uber Eats, Frichti... Une crise sanitaire ? Ça roule ! ; se reposer le dimanche c’est un droit, pas un privilège ! ; Féminisme et transformation sociale : limites des stratégies individualisantes ; Pourquoi l’armée française doit quitter le Sahel

suite

AL de mai est en ligne

Grève et droit de retrait ; Industrie pharmaceutique : comment la socialiser ; Crise économique : s’opposer aux licenciements et à la stratégie du choc ; fermez les C.R.A. ; Pour un moratoire sur les loyers impayés ; Des brigades militantes pour la solidarité ; socialisons Luxfer ; Applis, drônes : l’alibi sanitaire d’une surveillance ; le virus et la peste brune ; zones antillaises à défendre ; Masculinisme : quand les femmes « oppressent » les hommes ; mon corps, mon choix sauf en période de corona ? ; les travailleuses en première ligne ; Black Rose Anarchist Federation, ; Pendant la pandémie : construire le pouvoir populaire

suite

 
 
☰ Accès rapide
Retour en haut