Guyane : Mobilisons contre la vie chère

Version imprimable de cet article Version imprimable


En Guyane, Alternative libertaire s’efforce de contribuer à lancer une dynamique de lutte. Extrait d’un tract d’AL Guyane.

Alors que ça chauffe aux Antilles, les médias aux ordres du pouvoir colonial voudraient nous faire croire que nous ne songeons qu’à notre carnaval. Pourtant la population s’interroge [...] face aux événements tragiques de Guadeloupe. [...]

On dénombre 26 % de chômage en Guyane et 40 000 à 60 000 sans-papiers privés de droits sociaux, pour une population officielle de 200 000 habitantes et habitants. Chômeuses et chômeurs, précaires, « djobeurs », scolarisé-e-s ou non, travailleurs du privé, RMIstes, sans-papiers, toutes ces catégories ne bénéficient pas de la prime de 40 % de vie chère allouée en Guyane aux fonctionnaires et assimilés. C’est pour cela que nous exigeons la baisse de 40 % de tous les prix, pour tous, et dans toutes les communes de Guyane. Il faut en finir avec les capitalistes et les mafias du commerce et de l’importation qui prennent des marges éhontées sur le prix des marchandises. La Guyane importe 90 % de ce qu’elle consomme, et 80 % de ces importations viennent de France. C’est le vieux système colonial de commerce exclusif entre la métropole et sa colonie qui perdure.

40 % de baisse des prix !

Nous exigeons la détaxation de la production locale et son développement ; la mise en place d’un commerce préférentiel avec les pays voisins même s’il faut pour cela s’affranchir de la réglementation européenne ; la socialisation de la grande distribution et du commerce de gros sous le contrôle des consommateurs et des travailleurs ; la socialisation de la grande distribution et du commerce de gros. Il faut aussi en finir avec la spéculation immobilière responsable de la hausse continuelle des loyers : expropriation des propriétaires rapaces et des marchands de sommeil ; arrêt des expulsions pour impayés ; construction massive de logements sociaux adaptés à la situation géographique et climatique ainsi qu’aux besoins des familles ; assistance à l’autoconstruction sur les terrains constructibles vacants appartenant à l’État.

Enfin, il faut en finir avec les services publics trop chers et privatisés qui font d’énormes bénéfices sur le dos des usagers : arrêt des privatisations en cours ; autogestion par les travailleurs et les usagers de la totalité des services publics. [...]

Cette revendication centrale de 40 % de baisse des prix a été reprise par le collectif syndical unitaire réunissant l’Union des travailleurs guyanais (UTG), FO, la CDTG-CFDT, Solidaires et l’Unsa dans leur plate-forme revendicative.

Aujourd’hui un grand mouvement social s’amorce en Guyane [...]. AL y prendra toute sa place.

Alternative libertaire Guyane

 
☰ Accès rapide
Retour en haut