Un an après la mort de Clément Méric : Continuer le combat

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un an après la mort de Clément Méric, militant de l’Action antifasciste Paris-banlieue et du syndicat Solidaires, le combat contre l’extrême droite est plus que jamais d’actualité. Le week-end des 6 et 7 juin en est une étape à réussir.

Le 5 juin 2013, Clément Méric était mortellement frappé par des militants de Troisième voie, le groupuscule de Serge Ayoub, aujourd’hui dissous. La vague d’indignation suscitée est bien vite retombée. Le Premier ministre de l’époque parlait de « tailler en pièce les groupes d’extrême droite ».

Pourtant, force est de constater qu’un an après, ils continuent leurs activités au grand jour. Pire, dès le mois de juin de nouvelles agressions physiques étaient perpétrées. Plus récemment, un militant d’extrême droite a même tiré au fusil sur un concert de soutien aux sans-papiers à Clermont-Ferrand. Bien sûr, nous n’avons jamais eu aucune illusion. Nous avons toujours pensé que la lutte contre le fascisme ne pouvait pas être déléguée au gouvernement ou aux institutions.

Antifascisme par le bas

Au contraire, c’est au mouvement social de s’organiser pour combattre le fascisme  : sur les lieux de travail, dans les têtes et dans la rue. L’initiative intersyndicale Solidaires-CGT-FSU du 29 janvier à la bourse du travail de Paris  [1] va dans ce sens. Le fait que ces trois organisations aient appelé dans un texte commun à participer aux manifestations du 7 juin est positif.

En effet, le week-end des 6 et 7 juin sera marqué par deux temps forts :

- un festival de musique sur deux jours organisé par le Comité pour Clément, qui sera à la fois un hommage et un concert de soutien au comité ;

- une manifestation unitaire qui partira de la place de la Bastille à 14h le 7 juin.

La manifestation ne se veut pas un temps de commémoration. Elle se veut une initiative politique, un moment de lutte. Car le combat contre l’extrême droite est loin d’être gagné. Il ne pourra l’être que dans l’unité. À ce titre, il est d’ailleurs regrettable que sur les 80 organisations ayant appelé à la manifestation du 23 juin 2013 suite à la mort de Clément Méric dans une période d’emballement médiatique, beaucoup ne donnent pas signe de vie pour organiser celle du 7 juin 2014.

Mobiliser partout

Malgré tout, syndicats, partis politiques et collectifs organisateurs de la manifestation du 7 juin ont lancé la campagne de construction de l’initiative. Un an après, il est primordial de réussir cette manifestation ainsi que les initiatives locales qui se tiendront dans différentes villes. Elles seront l’occasion de rappeler la dimension politique de l’agression, de dénoncer les manipulations médiatiques ou les discours politiques qui renvoient dos à dos fascistes et antifascistes. Surtout, elles devront marquer le refus des idées réactionnaires qui progressent actuellement.

Jules (AL Paris Sud)

FESTIVAL DES 6 ET 7 JUIN À LA MAROQUINERIE ET À LA FLÈCHE D’OR À PARIS

Programme et billetterie : http://www.pourclement.org/

Contact : leslendemainsfestival@gmail.com

PAF vendredi + samedi : 22 euros.

Avec : Sang Mélé, Première Ligne, Scred Connexion, Rocé, DJ PONE , Talco, Banda Bassotti, The Skints…

[1Voir l’article « Combattre syndicalement le FN » dans AL n° 235 de janvier 2014

 
☰ Accès rapide
Retour en haut