Antifascisme

Le Puy-en-Velay : les fafs veulent prendre racine

Version imprimable de cet article Version imprimable


Une librairie « enracinée » a ouvert il y a quelques mois au Puy, qui accueille toutes les mouvances d’extrême droite et autres complotistes. Elle s’inscrit dans une stratégie de l’extrême droite qui cherche à investir des espaces éloignés des grands centres urbains. Nos camarades du Puy ont organisé la riposte.

Depuis plusieurs mois, l’UCL le Puy avait repéré une débauche d’affiches et d’autocollants révélant une présence de plus en plus notable de l’ultra-droite sur la ville. Entre les autocollants «  Soral a raison  », ceux de l’Action française et de l’OSRE, les affiches «  liberez Ryssen  », la présence de ces groupuscules fanatiques ne faisait plus aucun doute.

Des conférences sur la «  réinformation  »

En juin, une librairie nommée Les arts enracinés s’est ouverte dans le vieux Puy. Les ouvrages présentés en devanture nous ont mis la puce à l’oreille, en plus des traditionnels écrivains collaborationnistes  : Céline, Brasillach, Drieu la Rochelle côtoyaient des figures notoires de la «  Nouvelle Droite  » du Grece comme Alain de Benoist. Une recherche plus approfondie nous a révélé une implantation de l’ultra-droite localement. La librairie s’en défend – mais figure sur des sites comme Eurolibertés, fdesouche ou Riposte laïque – et se veut être le lieu de redécouverte des valeurs passées.

En guise de valeurs passées, on y trouve des ouvrages à la gloire des Waffen SS comme ceux de Jean Mabire, Julius Evola, un des «  intellectuels  » du fascisme, ou Saint Loup, surnom de Marc Augier, écrivain engagé dans la Légion des volontaires français contre le bolchevisme (LVF). Mais aussi Éléments et Krisis, revues du Grece, Rivarol, Présent la revue des cathos intégristes ou Rébellion, celle du groupe nationaliste OSRE. On y trouve enfin des ouvrages traditionalistes sur Jeanne d’Arc ou le paganisme dans une stratégie bien actuelle à l’extrême droite : faire le pont entre deux mouvances parfois opposées, celles des cathos intégristes et des «  néopaïens  ».

La librairie organise aussi des conférences sur la «  réinformation »  en invitant le milieu complotiste et sur des thématiques telles que «  proto nazisme et peuple élu  » ou «  comment survivre après le chaos  ». Ce sont eux que l’on retrouve dans les manifs antipass avec leurs petits camarades locaux de Civitas sous les habituels slogans antisémites  : «  Qui  ?  » «  Je suis Cassandre  » et autres «  ManipulaSion  ».

En juin, une librairie Les arts enracinés s’est ouverte dans le vieux Puy. En devanture, se côtoient les traditionnels écrivains collaborationnistes et les figures de la « Nouvelle Droite ».
Photo : DR

Dénoncer ces fafs et leurs slogans

Avec l’UCL et d’autres organisations, nous avons mené une première campagne de distribution de tracts aux riverains et alerté la presse locale. Un communiqué intersyndical (FSU, SUD Éducation, CGT Éduc’Action) a également été publié. Nous avons également fait le choix d’être présentes et présents sur les manifs afin de dénoncer ces fafs et leurs slogans.

Au-delà de cette librairie et de leur présence bien visible en manif, il s’agit d’une stratégie plus globale de l’extrême droite qui cherche à investir les espaces ruraux. L’absence de visibilité de ces personnes sur la ville pendant des années entraîne malheureusement une certaine acceptation d’une partie des manifestantes et manifestants qui n’y voient rien à redire puisque «  c’est la liberté d’expression  ».

De plus, si la grosse majorité de la gauche locale est derrière nous, une partie n’hésite pas à jouer avec le feu, refusant de s’y opposer sous prétexte que les «  ennemis de nos ennemis  » peuvent être des alliés de circonstances.

Au Puy comme ailleurs, nous continuerons notre combat contre ces fafs  ! Pas de fachos dans nos campagnes, pas de quartiers pour les fachos  !

UCL Le Puy

 
☰ Accès rapide
Retour en haut