Communiqué de la Coordination Nationale Solidarité Kurdistan

Les Kurdes ont besoin de soutien, pas de répression

Version imprimable de cet article Version imprimable


Dans la soirée du 13 mars 2018 alors que des Kurdes manifestaient à Paris pour protester contre l’invasion turque de la région d’Afrin en Syrie, ils ont été violemment réprimé.e.s par la police, des blessé.e.s sont à déplorer.

La CNSK s’indigne de tels agissements à l’encontre de femmes et d’hommes dont nombre de parents ou de proches sont aujourd’hui encerclés dans la ville d’Afrin et à la merci de l’armée turque et des mercenaires djihadistes enrôlés par Erdogan. Outre une grave crise humanitaire, le risque de massacres de populations civiles est à craindre.

Les Kurdes, fer de lance de la lutte contre Daesh, ne doivent pas être, aujourd’hui, abandonné.e.s par la communauté internationale. La France a un rôle à jouer pour faire cesser l’agression turque, elle en a les moyens.

La voix des Kurdes doit être entendue et non réprimée.

Paris le 14 mars 2018

Coordination Nationale Solidarité Kurdistan


Alternative Libertaire - Amis du Peuple Kurde en Alsace - Amitiés Corse Kurdistan - Amitiés Kurdes de Bretagne (AKB) - Amitiés Kurdes de Lyon Rhône Alpes - Association Iséroise des Amis des Kurdes (AIAK) Association Solidarité France Kurdistan - Centre d’Information du Kurdistan (CIK) - Collectif Azadi Kurdistan Vendée (CAKV) - Conseil Démocratique Kurde de France (CDKF) – Ensemble - Mouvement de la Jeunesse Communiste de France - Mouvement de la Paix - –Mouvement des Femmes Kurdes en France !TJK-F) - MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié́ entre les Peuples) - Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) - Parti Communiste Français (PCF) – Réseau Sortir du Colonialisme - Union Démocratique Bretonne (UDB)) – Union Syndicale Solidaire - Solidarité́ et Liberté́ (Marseille)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut