Clash de 2020

Nous ne serons pas des variables d’ajustement

Ça y est, c’est la rentrée ; la reprise tant attendue après 6 mois de ralentissement de la plupart des activités. Mais alors que l’année dernière a été ponctuée de mobilisations contre la précarité étudiante, mettant en lumière les galères financières qui touchent la plus part d’entre nous, la crise du COVID est venue nous y enfoncer encore d’avantage. A l’heure de la reprise, faisons les comptes

 

Nos lieux d’études et notre avenir précarisés, comment riposter ?

Les réformes qui accentuent la sélection sociale et la dégradation de nos conditions d’études dans nos lycées et nos universités s’accumulent. La mise en place du bac Blanquer en est un exemple frappant, avec toute l’urgence et le stress qu’il nous inflige, et le tri social qu’il approfondit par un bac local dont la valeur dépendra de la côte de notre lycée. Sans parler de la réforme des retraites qui détruit tout autant notre avenir avec des pensions minables, calculées sur toutes les années de galère qu’on nous destine et plus sur les meilleures années. Tou.te.s ensemble, ripostons !

 
 
☰ Accès rapide
Retour en haut