Social

Quand l’Unédic alimente les marchés financiers

Version imprimable de cet article Version imprimable


Saviez-vous que vos cotisations sociales servaient en partie à verser des intérêts à des fonds d’investissements et à des banques ?

La convention Unédic, qui régit les conditions d’indemnisation des chômeurs, va être renégociée à l’automne.

Avec la crise capitaliste, le système d’assurance-chômage est fortement déstabilisé par les vagues de licenciements. Sur l’année 2013, le déficit devrait être de 5 milliards d’euros.

Où trouver ces 5 petits milliards d’euros ? Dans les finances publiques ? Par à un prêt de l’Etat à taux zéro ?

Que nenni !

Bien dans son époque, l’Unédic emprunte sur les marchés financiers pour pouvoir verser les indemnités chômage... et elle s’en vante sur « l’espace investisseurs » de son site web !

Cliquer pour agrandir

En avril, son emprunt obligataire sur dix ans « a permis de lever 1,5 milliard d’euros à un taux de coupon de 0,375 % ». Résultat : les cotisations sociales payées par les salarié-e-s vont désormais, en partie, servir à verser des intérêts à des fonds d’investissements, des banques et des fonds de pension…

 
☰ Accès rapide
Retour en haut