Politique

Réseaux sociaux : Comparaison tout à fait partiale entre Twitter et Mastodon




Dans le monde des réseaux sociaux, choisir entre une plateforme capitaliste ou libriste revient à entrer sur un champ de bataille. Twitter et Mastodon n’échappent pas à cette règle. À l’UCL, nous avons choisi notre camp. Celui de l’autonomie, du fédéralisme, de l’apaisement qui va à l’encontre des logiques du capitalisme de surveillance.

Chez Twitter, c’est le chaos. Depuis le rachat du réseau social par le milliardaire Elon Musk, l’instabilité de l’entreprise se ressent jusque chez les utilisateurs et utilisatrices de la plateforme. En cause, d’une part, les licenciements de la moitié des employées de l’entreprise, et d’autre part, les lubies et humeurs changeantes de son nouvel et unique propriétaire. Alors que Twitter était, tristement, devenu une plateforme incontournable, notamment dans le monde politico-médiatique, il est aujourd’hui impossible de prédire si l’entreprise, et donc sa plateforme, survivront à l’année 2023.

En réaction, on observe une arrivée massive de nouveaux et nouvelles utilisatrices sur Mastodon, un réseau social de microblogage libre et décentralisé alternatif à Twitter. Il n’est pas encore possible de savoir si on assiste à une migration, ce qui impliquerait de quitter la plateforme de départ, ou simplement à la création de comptes sur un service supplémentaire par ces personnes, ni même de prédire si elles resteront présentes sur Mastodon à plus long terme. Mais quoi qu’il en soit, nous, militantes et militants libristes de l’Union communiste libertaire, ne pouvons que nous réjouir de la mise en avant de réseaux sociaux alternatifs aux plateformes centralisées capitalistes.

L’UCL a toujours fait la promotion du logiciel libre et des réseaux décentralisés, en interne [1] comme en externe [2].

À ce titre, l’UCL est présente sur le fédivers (federated universe, univers fédéré) depuis longtemps, et fait son possible pour sensibiliser aux enjeux politiques incarnés par ces alternatives, que ce soit par des articles dans notre mensuel Alternative libertaire [3] ou encore par notre présence aux Journées du Logiciel Libre 2022.

La différence concrète entre Twitter et Mastodon ? Le capitalisme de surveillance.
Si l’UCL est aussi attachée aux combats pour les libertés numériques, c’est bien sûr parce que les modèles du logiciels libres, des protocoles ouverts, des réseaux fédérés et interopérables correspondent mieux à nos aspirations politiques, mais pas seulement. Structurellement, les implications de ces choix techniques impactent directement l’expérience des utilisateurices.

Mastodon contre la centralisation

Twitter,