Tract UCL

Riposte populaire face à l’islamophobie

Version imprimable de cet article Version imprimable


L’attentat perpétré à Bayonne par un ancien candidat FN vient dramatiquement prolonger l’offensive islamophobe menée par des responsables politiques et des journalistes haineux. Face à cette offensive, l’heure est à la construction d’une riposte populaire d’ampleur.

Depuis plusieurs semaines, nous assistons en France à une offensive islamophobe d’une insupportable violence. L’attentat perpétré le 28 octobre par un militant d’extrême-droite proche du Rassemblement national contre une mosquée de Bayonne n’est que l’expression brutale de la frénésie raciste qui se répand à travers toute la société française. Car il faut le dire très clairement, l’islamophobie n’est pas le domaine réservé de l’extrême droite : elle est désormais largement relayée par les « autorités publiques », par des médias et agitateurs de haine, à travers tout l’échiquier politique institutionnel.

Il ne s’agit pas d’être aveugle face à l’hypocrisie du gouvernement français et de la bourgeoisie qu’il représente. Alors que l’État français fait sans problème des affaires avec l’Arabie saoudite, le Qatar ou les Émirats arabes unis, des monarchies racistes et sanguinaires qui prétendent représenter l’islam le plus pur, il entretient, sur son sol, un climat raciste à l’encontre des musulmans et les musulmanes des classes populaires.


Tract UCL à télécharger

Au sein de ces classes populaires, les personnes musulmanes ou identifiées comme telles sont couramment victimes de discrimination à l’emploi, au logement, et de harcèlement policier. Elles subissent par ailleurs des insultes permanentes au nom d’une laïcité dénaturée, utilisée de façon sélective pour invisibiliser une minorité particulière.

L’offensive islamophobe actuelle est une étape nouvelle dans un processus en cours depuis de nombreuses années. La bourgeoisie française et ses représentants politiques se rapprochent peu à peu de la droite la plus dure au nom de la défense d’un « mode de vie européen » qui encourage à ce qu’une partie de la population se sente plus légitime qu’une autre, et qui est aussi un moyen pour les classes dirigeantes de diviser pour mieux régner.

Construire la riposte

La mobilisation d’aujourd’hui, sans précédent par son ampleur et par l’unité qui se fait autour d’elle, montre que tout est encore possible pour stopper cette offensive islamophobe. Pour gagner, il est certain que les manifestations et les tribunes ne suffiront pas.

Afin de briser la mécanique raciste et de faire reculer les classes dirigeantes, il nous faut nous organiser à la base, dans les entreprises où nous travaillons et dans les quartiers où nous vivons. Reprenant nos luttes en main, nous devons construire et renforcer le pouvoir populaire, loin des calculs politiciens et de la démagogie électoraliste, pour dessiner un avenir émancipé de l’exploitation et de toutes les dominations.


MANIFESTATION UNITAIRE
LE 10 NOVEMBRE 2019

Avec :

  • Comité Adama, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (ACORT), FUIQP, ATMF, UJFP, CCIF, Ligue des droits de l’homme,
  • CGT, Union syndicale Solidaires, FSU, Unef,
  • UCL, NPA, LO, EELV, La France insoumise, Ensemble, AFA...

13 heures, gare du Nord, à Paris


POURQUOI LES COMMUNISTES LIBERTAIRES SONT LÀ

Des communistes libertaires aux côtés des musulmanes et des musulmans ? C’est non seulement possible mais c’est plus que nécessaire aujourd’hui.

Oui, l’UCL est une organisation athée. Mais ce n’est pas la question quand une minorité religieuse est victime de stigmatisation et d’oppression. L’UCL affirme son soutien aux croyantes et croyants musulmans dénigrés par les politiciens et les médias, assimilés à un « ennemi de l’intérieur ».

Contre l’islamophobie et tous les racismes, nous défendons la liberté de culte, la liberté de conscience, la liberté de choix.

"Oui nous sommes athées, et alors ?" L'UCL contre l'islamophobie from Union communiste libertaire on Vimeo.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut