Mobilisation du 17 décembre

Pas de cadeau au gouvernement pas de trêve pour Noël !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Les annonces du Premier ministre n’auront convaincu personne. Tous les syndicats appellent désormais à se mobiliser et cela constitue un appui supplémentaire pour convaincre nos collègues. Les négociations par secteurs ne donnent rien pour le moment car les grévistes restent unis. Enfin, la mobilisation est largement soutenue dans la population et Delevoye a dû démissionner. En clair : la victoire est toujours possible !

Il ne faut pas se cacher derrière des discours de façade. La situation est tendue. Le 5 a été un succès incontestable dont tout le monde peut être fier-e. Mais la grève reconductible, elle, ne se généralise pas, pour le moment. Trop d’entreprises et d’équipes syndicales n’ont pas anticipé le lendemain du 5. Depuis, nous peinons à trouver les point d’appui pour élargir les reconductions. Ce 17 décembre doit nous permettre de gagner en pression et de poser partout où cela est possible la question de la reconduction de la grève pour demain et les jours à venir.

Doit-on se réjouir de l’attitude de la CFDT ?

Même la CFDT s’oppose désormais à la réforme… mais uniquement sur l’âge pivot à 64 ans ! On imagine facilement la manœuvre. Laurent Berger montre les crocs ; le gouvernement lâche sur l’âge pivot, autant dire sur pas grand-chose ; on peut ensuite mimer la réconciliation, avec un gouvernement fier d’avoir été « à l’écoute » et une CFDT qui, fière de sa « victoire » appelle à cesser la grève et à capituler sur tout le reste.

Et pourtant, nous pensons qu’il faut faire bon accueil aux travailleurs et militants de la CFDT dans nos manifestations. D’abord parce que quelques syndicats CFDT, dans le secteur public comme dans des boîtes du privé, sont déjà dans le conflit depuis le 5 décembre. Mais aussi parce que plus longtemps nous les gardons dans la rue et plus il sera compliqué pour Berger de leur faire avaler une nouvelle couleuvre. Notre travail militant reste de convaincre, et pour convaincre il faut débattre, pas hurler.

Et les vacances ?

Reprendre le boulot et lâcher la pression pour Noël ? Après plus de 10 jours de grève pour certain.e.s ? Hors de question ! Notre priorité doit être de tout faire pour élargir la grève reconductible dès aujourd’hui et ne pas laisser les secteurs qui reconduisent seuls face au gouvernement. Les fêtes de fin d’année ne jouent pas seulement en notre défaveur, elles foutent aussi la pression au gouvernement, qui cherche a faire porter la responsabilité du blocage aux grévistes. Mais son discours ne passe pas. Delevoye a été contraint à démissionner parce qu’il était devenu le symbole du rejet de cette réforme. Mais c’est tout le projet qui doit être supprimé !

Malgré tout, il faut aussi anticiper la suite, préparer dans les têtes l’idée que nous ferons tout pour gagner cette fois. Pour cela, nous continuerons jusqu’en janvier s’il le faut !

Le poids des défaites passées pèse sur nos épaules. Nous devons pourtant être convaincu.e.s que nous pouvons gagner, car faire reculer franchement ce gouvernement est possible. D’ailleurs même s’il s’agit de mesurettes, ils ne les lâchent pas par plaisir, mais bien parce qu’ils sont sous pression. Continuons la grève et généralisons-la. Perdre sa vie à la gagner : jamais !

Télécharger en pdf
 
☰ Accès rapide
Retour en haut