Lire : Fabrice Nicolino, « Un empoisonnement universel. Comment les produits chimiques ont envahi la planète » et Annie Thébaud-Mony, « La Science asservie »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Nous sommes saturés de molécules chimiques de nos sols à nos têtes, rien de méconnu. Depuis Paracelse et les alchimistes jusqu’à nos jours, un panorama complet de la chimie est proposé par ­Fabrice Nicolino, dans Un empoisonnement universel.

Comment est-on passé de l’industrie des colorants, naissance de la chimie moderne, aux pesticides et herbicides actuels ? Voilà une question qui mérite une réponse et un élargissement du cadre. Se rappelle-t-on de Frantz Haber, un des premiers criminels de guerre, qui allait en personne superviser la dispersion de son gaz de chlore sur le front de la Première Guerre mondiale, suivie par la maintenant respectable IG Farben qui a synthétisé le tristement célèbre Zyklon B ?

Le dévoiement actuel autorisant des doses journalières admissibles (DJA) culmine avec la coquille vide du programme Reach. Si on ne l’a déjà fait, à lire impérativement ! Du même auteur, lire aussi Bidoche – ­L’industrie de la viande menace le monde.

Les scientifiques à gages payés par l’industrie sont dépeints sans concession par Annie Thébaud-Mony, sociologue de la santé, dans son ouvrage La Science asservie.

Elle explique comment les études des industriels et leur stratégie du doute systématique permettent d’étouffer les critiques. Seule méthode retenue, l’épidémiologie : on compte les morts cyniquement tout en continuant à faire du fric, on en fait des statistiques concluant que rien n’est prouvé, que les études indépendantes sont à charge, tout est fait pour briser leurs auteurs (rappelons-nous l’hystérique Rachel Carson).

Plomb et pesticides sont des cas emblématiques que décrit cette étude. Son travail avec le toxicologue ­Henri ­Pézerat, qui cumulait ces handicaps d’être un scientifique indépendant et un communiste, en pointe contre l’amiante en France, est largement documenté.

En complément de ces deux ouvrages, lire aussi l’immunologue Philippe Kourilski [1] pour un état des lieux de nos connaissances sur le sujet. Le seul préalable à cette lecture est de savoir à peu près ce qu’est une cellule. Les rappels plus détaillés sont faits en cours d’ouvrage. D’un exposé très clair, il permet de relier les sujets ci-dessus et d’enrichir sa culture personnelle.

Jean-Claude (AL Paris-Sud)

Annie Thébaud-Mony, La Science asservie, La Découverte, 2014, 312 pages, 21 euros

Fabrice Nicolino, Un empoisonnement universel. Comment les produits chimiques ont envahi la planète, Les liens qui libèrent, 448 pages, 23 euros.

[1 Philippe Kourilsky, Le Hasard et la Complexité, Odile Jacob, 336 pages, 23,99 euros.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut