Culture

Musique : Dubamix, « Communardes Communards »

Version imprimable de cet article Version imprimable


L’imaginaire de la Commune de Paris nous a été transmis notamment par les chansons, qu’elles aient été composées avant (Le Temps des cerises, La Canaille), pendant (La Journée du 18 mars) ou après les événements (La Semaine sanglante, L’Internationale, Elle n’est pas morte !, etc.). Elles participent de l’héritage que nous ont légué ces quelques semaines portées par un souffle émancipateur. Alors que nous célébrons cette année les 150 ans de la Commune, Dubamix vient y apporter, modestement, sa contribution.

Quelques mois après la sortie de son excellent troisième opus, Camarades (toujours disponible en téléchargement libre sur le site mais aussi en versions physiques, cd ou vinyl sur le site Dubamix.net), Dubamix (aka l’activiste du «  dub rouge et noir  ») a convoqué quelques artistes pour célébrer à leur façon les communardes et communards. Il en ressort un mini album de quatre titres mêlant reprises et créations originales sur fond d’un dub varié, puissant, original, appuyé sur des samples toujours bien sentis qui, depuis plus de dix ans, est la marque de fabrique de Dubamix.

Le va-et-vient entre évocations du passé et nos luttes présentes, entre chant et rap, donne encore plus de force à l’évocation de ces semaines, de leur héritage toujours vivace et de ce qu’elles nous obligent aujourd’hui. Les couplets de Nada et de L’1consolable résonnent particulièrement fortement dans ce dialogue entre passé et présent. Les reprises de La Semaine sanglante par Julien, le chanteur de Joke ou de Versaillais, versaillais par Daman et Fred Alpi nous rappellent qu’on peut être héritières et héritiers d’une tradition sans conservatisme.

Nulle nostalgie ici. La Commune est une inspiratrice, les combats des communardes et communards sont encore les nôtres ici et maintenant, et toasters, rappeurs, chanteurs se mêlent pour affirmer haut et fort que la Commune n’est pas morte : «  La commune est vivante dans nos quartiers, nos cœurs, nos Zad et nos aigreurs  » ! David (UCL Grand Paris Sud)

  • Dubamix, Communarde, Communards, en prévente sur le site Dubamix.net, 4 pistes, disque/vinyle, 12 euros, numérique bientôt en téléchargement libre !
 
☰ Accès rapide
Retour en haut