Pages Lyon : Le Comité intersyndical de défense des retraites du Rhône

Version imprimable de cet article Version imprimable


À Lyon, le 27 mars, s’est créé un « comité intersyndical de défense des retraites » sur l’impulsion d’un syndicaliste libertaire et à l’initiative de militant(e)s syndicalistes d’horizons divers. L’objectif de cette réunion était de valider la plate-forme et d’élaborer un tract pour le 3 avril appelant à la tenue d’une assemblée de syndicats et sections syndicales après la manifestation. Il s’ajoute à la liste des comités de Paris, Périgueux, Besançon, Grenoble...

Un tract a été diffusé massivement à la manifestation du 3 avril 2003. Une réunion à la suite de cette manifestation a permis d’élargir le petit cercle initial. Lors de cette première réunion publique interprofessionnelle, il a d’abord été débattu (après un premier tour de table), du rôle du comité, de sa raison d’être.

Les signataires de l’appel ont précisé :

- qu’il ne s’agissait aucunement, contrairement à ce que certains semblaient croire, de rentrer en conflit avec nos instances fédérales, confédérales, départementales, respectives. Au contraire, la décision d’inviter tous les responsables des instances départementales à nos réunions à été prise ;
- il s’agit bien d’œuvrer pour un regroupement de structures de base (sections syndicales et syndicats) avec aussi la signature de nos instances ;
- les associations et partis politiques ne peuvent adhérer à ce comité. Les comités de chômeur(se)s sont les bienvenus.
- le comité est pour l’instant le seul lieu de débat où peuvent se rencontrer et échanger directement des militantes et militants de différentes organisations. À ce titre, il ne peut être que source d’enrichissements mutuels.
- le comité appuiera toutes les initiatives prises par l’intersyndicale constituée par nos unions départementales.
- il se réserve le droit de prendre ses propres initiatives, pour apporter un « plus » dans l’organisation de la lutte, et permettre à tous les syndicats et à toutes les sections syndicales qui le souhaitent, de co-organiser directement des actions communes.
- le comité organise la diffusion d’une plate-forme de 4 pages, qui doit servir de support à des discussions au sein de nos sections et syndicats.
- dans une formule souple, la possibilité de signatures individuelles serait maintenue dans tous les cas.
- l’organisation de débats publics semble être la proposition qui fait consensus pour une première activité du comité.

Suite à cela, un tract a été diffusé massivement à la manifestation du 1er mai pour annoncer une soirée le 7 mai, où plus de 70 personnes sont venues (alors qu’il y avait une initiative la veille du collectif large anti-G8). La représentation syndicale fut très large : des militant(e)s de la CGT, de la FSU, de FO, de la CNT, de SUD, de la CFDT. Deux interventions (sur le niveau local et national) ont introduit les débats et de nombreuses interventions ont eu lieu, parfois pour exprimer de fortes attentes qui semblaient un peu dépasser le rôle que se donne le comité. On aura pu noter enfin la présence de plusieurs responsables syndicaux et de militant(e)s ayant eux/elles-mêmes d’importants « réseaux ». Cette soirée nous a donné les cartes pour continuer et elle a considérablement renforcé notre légitimité.

À noter qu’un seul secrétaire général d’union départementale avait fait le déplacement, celui de la CGT-FO.

Nous faisons la jonction avec l’appel national « Des retraites solidaires pour une société juste », que nous signons toutes et tous individuellement.

Nous avons organisé le 13 mai après la manif une réunion publique interprofessionnelle et nous participerons aux initiatives à venir pour la défense des retraites.

Le comité propose d’organiser des groupes de travail, pour aller au contact des entreprises du secteur privé, rencontrer les sections des grosses boîtes, discuter, et appuyer la dynamique de grève générale.

Le comité que nous mettons en place aujourd’hui a encore du boulot sur la planche pour la suite. Car, après les retraites c’est, dans la foulée, le dossier de l’assurance maladie qui suit !

Cela doit nous motiver pour tisser des liens intersyndicaux, qui serviront sur le long terme.


Contact comité du Rhône :

  • mail : comiteretraite69@yahoo.fr

Site de l’appel national :

Vous pouvez vous inscrire directement en ligne : appel-retraites@wanadoo.fr


À signaler :

Le Réseau de vigilance des libertés publiques de l’agglomération lyonnaise (mail : vigilancelyon@rezo.net) et, en urgence en cas de violences policières : 04 37 24 34 47 ou 06 15 85 09 72.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut