Rafle de sans-papiers à Belleville (Paris) : la solidarité réprimée, des militants interpellés

Version imprimable de cet article Version imprimable


Aujourd’hui une nouvelle fois, la police a procédé à une rafle de sans-papiers dans un quartier populaire de paris. Quatre personnes ont dénoncé ces pratiques et ont été interpellées. Elles risquent une mise en examen.

Vers 16h30, alors que la police avait terminé de procéder à une rafle et qu’elle attendait pour quitter les lieux, parmi la petite foule qui assistait à la scène, quatre personnes, dont Valentin et Emmanuel, militants d’Alternative libertaire, sont interpellées pour avoir publiquement protesté contre ces pratiques.

Il s’agit, par ces arrestations, de porter un coup à toutes celles et ceux qui s’opposent au racisme d’État et à la chasse à celles et ceux qui n’ont le tort que d’être sans papiers.

Ils sont actuellement en garde à vue au commissariat au 34 rue de la Goutte-d’Or dans le 18e arrondissement de Paris.

Face à une politique sécuritaire qui s’appuie sur la peur et la criminalisation des opposant(e)s, face à ces opérations de contrôles ciblés et massifs, l’État ne nous fera pas taire ! La lutte continue pour :
- la régularisation de tous les sans-papiers ;
- la protection et la scolarisation des mineurs ;
- la libération et la régularisation des sans-papiers en prison pour défaut de papiers ;
- la fermeture des centres de rétention ;
- l’abrogation des lois racistes

Alternative libertaire, le 4 juin 2006, 20h30

 
☰ Accès rapide
Retour en haut