Edito : M... comme Macron

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le voilà enfin, depuis le temps que les millionnaires, les investisseurs et les patrons de tous poils l’attendaient, ils peuvent jubiler  ! Finies les demi-mesures à la Sarkozy, avec Macron, le sauveur des pauvres petits patrons martyrisés par les vilains socialistes est enfin là, envers et contre tout, y compris contre une frange de son propre camp, par 49-3 interposé.

Alors que Sarkozy engueulait les méchants syndicalistes qui prenaient la France en otage, la nouvelle loi veut supprimer la peine de prison associée au délit d’entrave qui punissait les bâtons que les patrons pouvaient tenter de mettre dans les roues du syndicalisme, par souci d’« efficacité ». Fini les bla-bla, enfin des actes !

Le nouveau chouchou des élites a annoncé qu’il allait maintenant pouvoir rapidement enchaîner avec la fin du RSA et des 35 heures généralisées. Depuis plus de dix ans que Sarkozy décrit la réduction du temps de travail comme un « suicide social », il serait temps de ne plus se contenter de minuscules « assouplissements ». Heureusement, les « socialistes » sont là ! Surtout que, pendant ce temps là, certaines centrales syndicales se font toutes petites. C’est tellement plus sympa de manifester contre un gouvernement de droite plutôt que de s’en prendre aux « camarades ministres ».

L’état de grâce prendra-t-il fin en avril ? Une journée de grève interprofessionnelle est programmée le 9.

En voilà une bonne occasion pour enclencher une vrai lutte (avec actions, blocages, etc.). Avec plus d’un mois de préparation, il y a de quoi concocter une belle riposte

Alternative Libertaire le 1er mars 2015

 
☰ Accès rapide
Retour en haut