Edito Austérité, austérité chérie

Version imprimable de cet article Version imprimable


Tel est le nouveau credo d’un pouvoir usurpant sans vergogne le nom de « socialiste ». Le Pacte budgétaire européen, que François Hollande a négocié avec les plus ardents néo-libéraux que compte l’Union européenne, est en passe d’être ratifié par une Assemblée nationale aux ordres des marchés. Il y aurait 10 milliards à trouver pour honorer une dette illégitime. Nos « camarades » socialistes auraient-ils la décence d’aller faire les poches des patrons et des actionnaires gavés ? Auraient-ils l’audace de refuser de payer la dette ? Surtout pas ! C’est en échange de coupes sombres dans les rangs des fonctionnaires que les socialistes ont arraché la mise en place de ce « FMI de poche » dont ils sont si fiers. La seule promesse tenue dans cette ténébreuse affaire c’est celle de la « rigueur juste » : en fait l’austérité féroce avec pour seul alibi de « sauver l’euro ».

Pendant ce temps, PSA Aulnay et bien d’autres boîtes sont menacées de fermeture pure et simple, mettant sur le carreau des milliers de travailleurs et de travailleuses. Tout de même, miracle social (en terme de com’), le SMIC est augmenté. C’est vrai que revalorisé chaque année de 1,4 % pour cause d’inflation, le gouvernement Ayrault II a daigné le revoir à la hausse de 0,6 % pour qu’il atteigne 2 % d’augmentation. L’effort (?!) consiste en fait à faire « gagner » 6 centimes de plus par heure travaillée.

Fantastique en effet… Et dire qu’on trouve encore des patrons pour mimer l’affliction.

Assez de mensonges, assez d’austérité : aux luttes !

Alternative libertaire, juillet 2012

 
☰ Accès rapide
Retour en haut