Reconnaissance faciale : Facebook se fout bien de notre gueule

Version imprimable de cet article Version imprimable


La multinationale capitaliste Meta, propriétaire de Facebook, Instagram, Whatsapp entre autres, a annoncé le 2 novembre 2021 qu’elle va bientôt désactiver la reconnaissance faciale sur Facebook, y compris pour les utilisateur·rices qui l’avaient activée volontairement [3].

L’interdiction de la reconnaissance faciale fait partie des revendications du mouvement de défense des libertés numériques et de l’UCL depuis déjà de nombreuses années. On peut d’un côté comprendre cette annonce comme une victoire pour notre camp, arrachée grâce à la pression exercée sur Meta par les révélations de la lanceuse d’alerte Frances Haugen, ancienne employée de Facebook à l’origine des « Facebook Files » [1]. Une alerte qui vient s’ajouter à déjà tant d’autres — évasion fiscale à grande échelle, collaboration avec la NSA dans le cadre des programmes de surveillance étatiques états-uniens, implication dans le scandale Cambridge Analytica, et ainsi de suite — et qui serait donc la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Mais on peut aussi comprendre cette annonce comme du lest lâché à peu de frais pour faire diversion alors que la tempête fait rage autour de Mark Zuckerberg et ses proches. En annonçant cette interdiction auto-infligée (et donc parfaitement réversible), le patron d’un des groupes les plus riches et puissants au monde présente une face conciliante, proche des préoccupations des internautes et plus généralement de la population inquiète des reculs incessants en terme de libertés publiques, et espère ne rien avoir à concéder de plus. Mais nous ne sommes pas dupes. A-t-on la moindre idée de la durée de cette interdiction ? De son coût financier pour l’entreprise ? De sa réelle portée dans Facebook, des exceptions étant déjà évoquées ? Pourquoi le reste des services du « metaverse » ainsi que le secteur recherche et développement sur l’algorithme DeepFace ne sont-ils pas concernés [2] ? Cette pseudo-interdiction est-elle censée nous faire oublier que Facebook a largement participé à la banalisation de la reconnaissance faciale ?

L’Union communiste libertaire continue de réclamer l’interdiction de la reconnaissance faciale. Une vraie interdiction, imposée de bas en haut, par le peuple sur les capitalistes, et touchant l’ensemble des entreprises du capitalisme de surveillance, qu’elles soient états-uniennes, européennes ou d’ailleurs. Zuckerberg nous donne gracieusement le petit doigt ? Imposons par la mobilisation le contrôle autogestionnaire sur la main, le bras, et tout le reste du corps du monstre !

Union communiste libertaire, le 5 novembre 2021.

[1Facebook Files : les 9 choses à retenir des nouvelles révélations sur le réseau social, Numerama, 26 octobre 2021. https://www.numerama.com/tech/750476-facebook-files-les-choses-a-retenir-des-nouvelles-revelations-sur-le-reseau-social.html

[2Meta (Facebook) n’en a pas vraiment fini avec la reconnaissance faciale, Numerama, 4 novembre 2021. https://www.numerama.com/tech/752479-meta-facebook-nen-a-pas-vraiment-fini-avec-la-reconnaissance-faciale.html

[3Une source parmi d’autres : Reconnaissance faciale : Facebook promet de supprimer plus d’un milliard de visages modélisés, Numerama, 2 novembre 2021. https://www.numerama.com/tech/751988-facebook-abandonne-la-reconnaissance-faciale-qui-vous-identifiait-dans-les-photos-des-autres.html

 
☰ Accès rapide
Retour en haut