Bande dessinée : Petite histoire des colonies françaises de Grégory Jarry

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le tome 4 de la Petite histoire des Colonies françaises, aux éditions FLBLR a pour thème ce que l’on appelle la Françafrique.

Pour commencer, rappelons que la Françafrique est l’ensemble de réseaux, de ressources et d’arrangements plus ou moins occultes qui permettent à la France de continuer à dominer politiquement et économiquement ses anciennes colonies africaines. Par exemple, l’armée française est intervenue plus de 50 fois dans ses « anciennes » colonies depuis 1960.

Dans cette bande dessinée, les auteurs pris le parti d’expliquer le fonctionnement de la Françafrique de la façon la plus simple possible. Chaque page comporte un petit texte descriptif assorti de quelques cases de bande dessinée qui en illustrent le propos. Les textes sont simples, pédagogiques, voire naïfs. Pourtant, derrière cette fausse naïveté, ce sont les moments les plus scandaleux de la Françafrique qui sont exposés.

L’histoire commence par l’indépendance des nombreuses colonies africaines de la France. Pour maintenir sa domination, la France use des ressources de la cellule africaine de l’Elysée dirigée par l’omniprésent Jacques Foccart. Les aides au développement sont utilisées pour mettre en place des dirigeants favorables aux intérêts de la France, qui en échange, se servent grassement sur celles-ci, le tout au détriment des peuples africains. Lorsque des dirigeants sortent de l’« orbite » française, il leur arrive d’être remplacés très rapidement, le plus souvent par des coups d’Etat sanglants ou des guerres civiles.

En plus d’expliquer le fonctionnement global de ce néocolonialisme, la bande dessinée aborde les moments ou la France a directement été impliquée dans des massacres ou des coups d’Etat. Du massacre des militants de l’UPC au Cameroun, à la sécession du Katanga au Congo, en passant par l’assassinat de Thomas Sankara au Burkina Faso, pour finir avec la guerre civile au Congo-Brazzaville, la liste est longue.

On pourra cependant regretter le fait que les auteurs expliquent le coup d’Etat de 1958 qui met De Gaulle au pouvoir par une action secrète de la CIA. Cette explication peu étayée par les faits mine un peu la crédibilité du propos de l’ouvrage. Cela dit, il est au crédit des auteurs de rappeler que la droite comme la gauche ont trempé dans les combines de la Françafrique et qu’aucun président n’a su appliquer la rupture avec ces pratiques qu’il prétendait incarner.

Malgré quelques faiblesses, cet album est une très bonne façon de dénoncer de manière non rébarbative les pratiques néocolonialistes de l’Etat français.

Matthijs (AL Montpellier)

Grégory Jarry, Otto T, Petite histoire des colonies françaises. Tome 4 : la Françafrique, Flblb, 120 pages, 2010, 13 euros

 
☰ Accès rapide
Retour en haut