Foire à l’autogestion 2014 : un bilan contrasté

Version imprimable de cet article Version imprimable


En attendant le compte rendu par les militant.e.s d’AL, à lire dans Alternative libertaire de septembre, un premier bilan chiffré et factuel par l’assemblée générale des organisateurs de la 3e Foire à l’autogestion. Et le reportage photo !

La 3e Foire à l’autogestion s’est tenue à Montreuil du 28 au 29 juin 2014. L’événement, soutenu par 81 structures (syndicats, coopératives, associations et organisations politiques), 1.280 personnes y ont participé au total, malgré une météo exécrable tout le week-end.

Le bilan de la Foire à l’autogestion 2014 est contrasté.

Parmi les éléments positifs, il y a la tenue d’un événement important, pour la 3e fois consécutive, entièrement autofinancé, sans gros budget, avec une implication plus large de militantes et de militants tous bénévoles.

Le contenu politique de la Foire nous semble également en progression, avec des forums d’un bon niveau et bien suivis (le programme est encore disponible en ligne). Et la programmation culturelle était à la hauteur, grâce au concert de Moussu T e lei jovents, à la chorale Chants rebelles, et à Un aller simple, émouvante pièce de théâtre écrite et jouée par des travailleurs sans papiers de Montreuil.

Cette année, outre le village du logiciel libre, l’atelier d’autoréparation de vélos, l’espace cinéma, la buvette et la cantine autogérées, la Foire à l’autogestion a accueilli, pour la première fois, une rencontre professionnelle : celle de la boulangerie alternative, avec une dizaine de structures participantes. Dans le même esprit, le débat « Autogestion et cinéma » a permis la rencontre de plusieurs groupements alternatifs de production et de diffusion, dans une logique d’entraide.

Ces deux dernières initiatives étaient particulièrement importantes pour la Foire, qui aspire à être à la fois un catalyseur des expériences alternatives, un carrefour militant et un lieu de découverte largement ouvert.

C’est sans doute sur ce dernier point qu’il nous faudra avancer. La fréquentation n’a pas progressé cette année, malgré l’installation de la Foire dans le paysage. Nous devrons, en vue de l’édition 2015, continuer à innover pour éviter la routine.

En conclusion, on ne peut que se réjouir de voir le concept essaimer. Après Montreuil et Toulouse, le Gard et le Finistère ont organisé leur propre Foire à l’autogestion. D’autres départements suivront. Bref, l’objectif de réaffirmer l’existence – multiforme – d’un courant autogestionnaire nous semble atteint. Reste à donner plus de force à l’autogestion pour en faire un outil de résistance et de rupture avec le système capitaliste.

Assemblée générale du 6 juillet 2014

Ci-dessous, le reportage photo :

 
☰ Accès rapide
Retour en haut