Civitas : Les homos excitent les intégristes

Version imprimable de cet article Version imprimable


L’organisation intégriste Civitas a appelé à la haine dimanche 18 novembre en défilant en compagnie des pires organisations d’extrême-droite. Leur objectif : « rentrer en résistance » au nom de leur morale rétrograde contre l’égalité des droits.

Dimanche 18 novembre, au lendemain d’une importante manifestation, médiatiquement présentable, des opposants au mariage pour toutes et tous, c’était au tour des intégristes de Civitas de défiler dans les rues de Paris au nom de la défense des valeurs familiales et de la chrétienté. De nombreux groupuscules d’extrême droite soutenaient également cette manifestation, très clairement homophobe. L’institut Civitas est directement lié à la Fraternité sacerdotale Pie X, la branche lefebvriste du catholicisme intégriste, et œuvre également à la reconversion des anciens officiers fascisants, milieu dans lequel elle recrute massivement. Ainsi son nouveau président (en remplacement d’un ancien amiral, excusez du peu) se décrivait ainsi voici quelques mois sur le site de l’Institut : « J’ai eu le privilège, très jeune, d’être formé par le lieutenant-général Emile Janssens, dernier commandant en chef de l’armée coloniale belge […]et qui avait connu des personnalités comme Mgr Lefebvre et Salazar ».

Contre l’oppression des religions

Ce genre de référence ça vous pose un personnage ! Ainsi, Civitas, assumant pleinement son héritage, est le lieu de rencontre des réactionnaires catholiques les plus virulents. L’année dernière Civitas organisait manifestations et prières de rue contre deux pièces de théâtre jugées « christianophobes » [1]. Dans la foulée une tribune rédigée par Civitas, « Christianophobie en Orient… mais aussi en Occident », recueillera la signature d’une cinquantaine de parlementaires, la plupart issus de la Droite populaire.

Depuis, le lobbying de Civitas s’intensifie. Sa nouvelle cible : le droit de vote des étrangers. Ainsi, sitôt Hollande élu, redoutant sans doute l’invasion des chars soviétiques (ou islamistes), Civitas avait appelé les « catholiques et patriotes » à « entrer en résistance ». Ainsi dimanche 18 novembre, c’était toute la bonne fleur des réacs de tout poil qui s’était regroupée autour de Civitas : l’Action française, le Renouveau français, la Renaissance catholique, l’Alliance royaliste, le Mouvement national républicain, le GUD, quelques cadres du FN, etc. Que du beau monde !

Hors de l’action médiatique des Femen et violemment réprimée par un SO de gros bras devant journalistes et forces de l’ordre), des militantes et militants antifascistes, féministes et anti-homophobes s’étaient réunis devant Saint-Nicolas-du-Chardonnet, quartier général des traditionalistes. Ces quelques deux cents militants et militantes ont scandé des slogans bien sentis contre l’oppression par les religions et leur morale rétrograde et pour réaffirmer l’actualité de la lutte contre le fascime et pour l’égalité des droits.

David (AL Paris Nord-Est)

[1Voir « Extrême droite : les intégristes à l’avant-scène », Alternative libertaire n° 212, décembre 2011

 
☰ Accès rapide
Retour en haut