Lire : Frank Mintz, « Histoire de la mouvance anarchiste »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Frank Mintz vient de signer un livre d’histoire de l’anarchisme (pourquoi diable ce terme de « mouvance », au fait ?) dont le début, situé en 1789, tient surtout à l’évocation de certains sans-culottes pré-libertaires, comme Jacques Roux et Sylvain Maréchal. Le principal atout de ce travail est son envergure internationale, proposant un panorama allant de l’Europe à l’Asie, en passant par les Amériques. Une ambition qui, malheureusement, le contraint souvent à l’ellipse. Un exemple, au sujet de la Bulgarie – pays bien connu de l’auteur qui, à une époque, signait Martin Zemliak : les premiers anarchistes de ce pays ont participé, dans les années 1890-1900, à la guérilla pour libérer la Macédoine du joug ottoman. Il y a là des choses passionnantes à explorer sur le lien entre révolution sociale et lutte de libération nationale. En 1903, les révolutionnaires s’emparèrent même, pendant quelques semaines, d’un territoire qu’ils proclamèrent autonome, socialiste et laïc, et resté dans les mémoires comme la « république de Stranja ». Dix ans plus tard, la guerre des Balkans réactiva la flamme patriotique des anarchistes bulgares… dans le mauvais sens cette fois, puisqu’ils basculèrent dans l’union sacrée avec leur propre gouvernement. Même s’il ne les approfondit pas, ce livre distille ce genre d’informations, et bien d’autres.

Guillaume Davranche (AL Montreuil)

Frank Mintz, Histoire de la mouvance anarchiste (1789-2012), éd. Noir et Rouge, 2013, 336 pages, 18 euros.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut