Lire : Madzou, « J’étais un chef de gang »

Version imprimable de cet article Version imprimable


1987, Corbeil-Essonnes, cité Montconseil, naissance du gang à la française ou plutôt de la bande de banlieue qui fait tant peur aux gens de TF1 et compagnie… Mais qu’est ce qu’une bande et d’où ça vient ? Voilà ce que tente de nous expliquer Lamence Madzou ex-chef des Fight Boys. Cet ouvrage ne cherche pas à cautionner mais à expliquer un phénomène. La bande a toujours existé sous différentes formes. Les blousons noirs, les dandies, les skins…la bande à Picsou, la bande à Bonnot, la bande à Baader bref arrêtons les conneries mais il y a tout un tas de bandes.

Celle de Lamence ou encore les Requins vicieux, plus connus dans le milieu, sont des bandes de quartiers tels qu’on l’entend aujourd’hui. Elle partent des HLM et de la culture montante fin des années 80 du hip-hop en France. La culture hip-hop se divise en 4 arts (graffiti, Mc, DJ, break), auxquels pn peut rajouter le B-Boy Africa Bambaata, reconnaissance du territoire, le quartier etc. Bref, on est dans la culture des populations opprimées. Si on mélange le tout (territoire, communauté, culture, opprimés, reconnaissance) ça donne la bande de quartier fin 80 début 90 que nous révèle Lamence Madzou dans son livre. Donc pour tous les fans de hip-hop et les gens souhaitant découvrir le quartier et sa culture : jetez-vous sur cet opus.

Ghislain (AL Marseille)

  • Lamence Madzou, J’étais un chef de gang, La découverte, 252 pages, 2009, 9 euros
 
☰ Accès rapide
Retour en haut