Boycott Désinvestissement Sanction : la com’ israélienne sabotée sur le Tour de France

Version imprimable de cet article Version imprimable


L’utilisation du Tour de France pour faire la pub de l’État d’Israël (lire page 13) a provoqué des protestations à chaque étape de l’événement, montrant la vitalité de la campagne Boycott-Désinvestissement-Sanction (BDS), dont l’UCL est partie prenante. BDS agit pour contraindre Israël a cesser sa politique colonialiste, raciste et de désagrégation de la société palestinienne, menée sans relâche depuis plus de soixante-dix ans.

L’équipe cycliste, financée par le milliardaire Sylvan Adams, très actif dans le blanchiment de l’image d’Israël par le sport, était baptisée Israël Start-Up Nation. « Israël Apartheid Nation » a répliqué BDS.

Sur tout l’itinéraire, des groupes ont donc protesté, la plupart du temps en déployant des drapeaux palestiniens et en lançant des slogans. « Palestine vivra, Palestine vaincra » ont ainsi scandé les communistes libertaires sur le parcours de Mante-la-Jolie à Paris. Les médias ont très peu commenté cette contestation, et France Télévisions n’en a évidemment pas diffusé d’images, en vertu de sa politique ordinaire de gommer toute manifestation politique s’invitant sur le Tour.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut