Lire : BD : Loth, « Ermo »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Angoulême laissait peu de place cette année à la BD militante. Pourtant, au Salon des Indépendants, on pouvait croiser Ermo et son créateur, Bruno Loth. Fils de républicain espagnol, c’est après vingt années dans la pub qu’il a tout plaqué pour raconter des histoires et concrétiser un vieux rêve, partir en tournée avec une troupe de cirque. De là et des anecdotes racontées par son père, est né Ermo, un orphelin d’une douzaine d’années qui vit en 1936 au sud de l’Espagne. On se passionne à la lecture des aventures de ce gamin qui parcourt l’Espagne au côté de gens du cirque, allant de complots fascistes en barricades catalanes, en passant par l’incontournable Durutti. Bruno Loth signe une BD de très bonne facture. Côté graphisme, les touches de rouge rehaussent l’encrage et les aplats gris et donnent à l’ouvrage une esthétique à la fois originale et dynamique. Le scénario mêle fiction inventive et contexte bien documenté. On regrette le petit format et la brièveté de chaque tome. On en redemande.

Ermo est publié chez Libre d’images, « maisonnette » d’édition qu’a créée Bruno Loth « ne croyant pas du tout au monde de l’édition, préférant celui de l’alternatif ». C’est dans ce milieu de la BD alternative qu’il a rencontré Albert Drandov, scénariste de Merci Patron !, album collectif autour des questions de la santé au travail, où il a réalisé une dizaine de planches. Cet album, destiné aux travailleurs et travailleuses, a été tiré à 20 000 exemplaires, édité en cinq langues et distribué gratuitement. Le département Santé et sécurité au travail de l’Institut syndical européen et la Confédération européenne des syndicats ont participé à l’ouvrage.

En projet : un autre tome d’Ermo avant la fin 2009, plusieurs ouvrages collectifs, des expositions sur la guerre d’Espagne et une série orientée fiction politique…

Joe Black (AL Angoulême)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut